S’approprier la ville: suite d’une réflexion amorcée

J’allais faire une mise à jour à un article précédent sur les graffitis, mais finalement, j’ai opté pour une nouvelle entrée. En fait, ce texte sur les graffitis m’a fait penser à une exposition Actions: comment s’approprier la ville présentée au CCA  en 2008-2009. Elle avait soulevé de telles questions: appartenance à la ville, organisation urbaine, évolution sociale.  Une exposition pertinente, questionnante sur l’espace et la ville. Même si l’exposition est terminée, on peut encore consulter le catalogue, notamment à la Grande Bibliothèque, sur place. En relisant l’article de Delgado dans Le Devoir (14 décembre 2008), je comprends que les commissaires,  Mirko Zardini et Giovanna Borasi, distinguent la façon moderne de penser la ville, en termes d’habitation, de travail, de loisir et de circulation, d’une façon antimoderne, en s’appuyant sur la marche, le jeu, le recyclage et le jardinage, correspondant aux 4 axes retenus pour structurer l’exposition.

Un des ateliers proposés par le CCA en parallèle à l’exposition portait sur la découverte des lieux propices à la pratique de la planche à roulettes à Montréal. On y évoquait aussi la pratique du Parkour. D’ailleurs, j’ai visionné récemment un excellent documentaire sur le sujet, toujours à Montréal, dans le cadre de l’émission Hors Série diffusée sur TV5. On appelle les adeptes de ce sport extrême Les traceurs. WOW! Quelle performance, ténacité, persévérance, inventivité. Ah, si j’étais un homme (jeune), je serais… non pas capitaine, mais traceur. Il y a quand même  dans le documentaire une femme qui pratique ce sport / mode de vie, mais il lui faut travailler d’autant plus fort! À propos, le Festival Transamériques propose une performance de cet ordre visant à «injecter un supplément d’humanité là où règnent le béton, le métal et les gaz d’échappement »: Bodies in Urban Spaces (4 au 8 juin 2011). L’exposition, ainsi qu’une autre émission de Hors Série, abordait  la question de la surconsommation et du gaspillage d’aliments. Dans l’expo, on les appelait les «Freegans», dans l’émission des «déchétariens».

D’autres ateliers offerts en parallèle à l’exposition Actions… touchaient des thèmes divers : ville souterraine non surveillée, microclimats urbains, bombes de semences, cartographie du Montréal rural, glanage des plantes à Montréal. Un autre organisme de Montréal, très actif, original et qui permet de penser autrement la ville, Coeur des sciences, s’est donné pour mission de «promouvoir la culture scientifique du grand public», en offrant différentes activités dont des «circuits scientifiques urbains», portant sur des thématiques multiples. Des ballades qui permettent de s’approprier la ville: géologie et architecture, écologie urbaine, agriculture en ville sur les toits, dans les rues et ruelles, etc. Soyez vite sur la gachette de la réservation, car les places se remplissent toujours très vite!

En fouillant ces liens, on découvre d’autres acteurs / artistes de cette action / création citoyenne, dont le collectif SYN – atelier d’exploration urbaine et l’artiste montréalaise Gina Badger. D’autres exemples d’action citoyenne, d’appropriation de l’espace de vie par ceux qui l’occupent: des initiatives menées dans les écoles, documentées par l’ONF, plus récentes, Les porteurs d’espoir (2010), ou plus anciennes, A crack in the pavement (2000).

Bref, le thème est riche et inépuisable… À suivre…

Publicités

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour S’approprier la ville: suite d’une réflexion amorcée

  1. Ping : Fragments – Volume 1 : intérêt fragmentaire | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s