« When I grow up I just want to be a kid again » – Socalled

Mardi soir, fini les comédies, je suis allée voir L’Arbre de vie (Three of life) au cinéma. Il y aurait beaucoup à dire sur ce film. Les images qui me reviennent le plus en tête, ce ne sont pas les magnifiques séquences de l’univers ou du corps humain. Non. Ce sont les images des enfants. Le réalisateur a réussi être à leur niveau. Dans leur tête, dans leur corps, dans leurs sensations. Se balancer, courir, rire, avoir peur, faire peur… Au-delà de l’approche disons spirituelle du film, qui peut en rebuter plusieurs, il offre une incursion intimiste dans le monde des enfants, de ses  félicités et de ses cruautés. Un film à digérer. Pour cette raison, un bon film.

Une toute autre ambiance la semaine passée, à la projection de Socalled le film. Après un peu plus d’une heure de performance par Socalled lui-même, le public du Théâtre de verdure s’est finalement dégourdi pour danser un peu. C’est qu’il a travaillé fort, Josh Dolgin, pour nous communiquer son énergie et sa folie… mais dans cet endroit ouvert, accueillant un public divers, la tâche fut ardue. La soirée était organisée par Pop Montréal. Est-ce pour cette raison ou du fait des origines juives de l’artiste, mais la faune était un peu différente ce soir-là. J’aime me retrouver ailleurs dans ma propre ville. En Haïti, il y a quelques semaines, en Europe de l’Est, cette fois-ci. La performance de Socalled fut, je crois, à la hauteur de son talent, de celui de  sa muse chanteuse, Katie Moore et celui de ses musiciens, quoique un peu perdus dans le décor. Le film, par contre, nous fait découvrir tout l’ingénuité musicale de Dolgin, sa sensibilité et sa personnalité. Nous entrons dans l’univers Socalled intrigué, nous l’explorons amusé et nous le quittons charmé. C’est un film comme ceux que j’adore dans la programmation du FIFA parce que, même avec ses longueurs, silences, détours, humour, il nous fait connaître un artiste d’exception, né à Wakefield, installé à Montréal, rayonnant un peu partout sur la planète. Comme me dit Isabella au sujet des films québécois, on se DOIT de voir ce film. Malheureusement, je n’ai pas trouvé comment insérer la bande-annonce produite par l’ONF dans mon blogue. Par contre, j’ai trouvé une entrevue (en anglais) vraiment complémentaire au documentaire. Un bref aperçu de l’univers Socalled.

Et puis la semaine précédente, il y a eu le spectacle de danse S’envoler, de la chorégraphe Estelle Clarendon, présenté au Théâtre de verdure, fortement recommandé par ma nièce, nouvellement acceptée à LADMMI (matante est ben fière et surtout heureuse de la (sa)voir si heureuse). Douze interprètes sur scène, pratiquement du début à la fin. Une couvée d’oiseaux apeurés, curieux, explorateurs, revendicateurs, qui apprivoisent l’apesanteur. Très belles explorations et découvertes chorégraphiques. J’ai particulièrement aimé le jeu de fusion, de dissolution de l’individu dans le groupe, image qui revient souvent au cours du spectacle. L’esprit de liberté marque la chorégraphie. J’ai réfléchi longuement sur le juste équilibre à maintenir entre appliquer le vernis, atteindre le niveau de détail digne d’un spectacle professionnel et laisser place à l’improvisation, à la liberté et aux hésitations d’une approche plus libre, plus proche de la «vraie vie», quoi! Après délibération, je maintiens mon appréciation: j’aurais aimé un peu plus de précision pour rendre justice à la qualité exceptionnelle de la majorité des interprètes. Quant à ma nièce elle me dit que c’est ce qu’elle a justement aimé du spectacle. Le cadre du Théâtre de verdure convenait particulièrement bien à la thématique de la chorégraphie, à son esprit. La trame sonore, composée spécialement pour la chorégraphie, est bien réussie, elle colle bien à l’atmosphère, tout en transposant en musique électronique ce monde sonore des oiseaux. Quelques pièces s’étendent un peu en longueur, le changement de rythme et d’atmosphère pourrait contribuer à maintenir l’attention et l’intérêt d’un public moins porté sur la musique électronique. Plusieurs interprètes se démarquent, expriment sur scène leur liberté de mouvement et, comme la chorégraphe le souhaite, nous contaminent; on aimerait les rejoindre et se mouvoir aussi librement qu’eux.

Tout de suite après ce spectacle, un court métrage, encore ici tiré de la programmation du FIFA 2011, nous propose de bouger, de nous muser, de chanter, de sauter, de laisser la ville et ses espaces aux enfants (petits et grands).

Deux courts extraits dans le site de la compagnie de production.


Pourquoi suis-je tellement fascinée par le monde des enfants? Ça devient un peu redondant, non, dans ce site? Nostalgie? Peut-être. Mais pas exclusivement. C’est plutôt, je crois, ma fascination pour leur «travail» à temps plein, soit d’explorer continuellement le monde et ses sensations. Qui fait encore voler un cerf-volant, et pourtant il y a tant à observer? Qui saute encore à la corde à danser, et pourtant cela demande tant d’agilité et d’endurance? Ils ne sont pas seulement dans la réception de ces sensations, ils cherchent continuellement à en créer. Sur la démarche artistique, y’a matière à méditer. Est-ce pour cette raison que Socalled clame dans sa chanson.

«When I grow up I just want to be a kid again».

P.S. Le film sera projeté à la Maison de la culture Rosemont-La Petite Patrie, le mercredi 9 novembre à 19h.

MàJ 28 août 2011. Socalled sera en spectacle à Montréal le mercredi 7 septembre à la Fonderie Darling dans le cadre des Escales improbables de Montréal (7 au 11 septembre 2011) .

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « When I grow up I just want to be a kid again » – Socalled

  1. Ping : Cherchez la femme et Le Plan: deux visions de la société québécoise | Curieuse d'idées

  2. Ping : Fall for dance: une finale royale | Curieuse d'idées

  3. Ping : Rattrapage culturel: hiver 2014 en abrégé | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s