Fragments – Volume 1 : intérêt fragmentaire

Spectacle de danse de Sylvain Émard hier soir à la 5e salle, Fragments – Volume 1. Je crois que deux informations m’ont envoyée dans la mauvaise direction. Le point de départ du spectacle: le sentiment d’urgence. Un commentaire vaguement entendu à la radio: un chef-d’oeuvre. Je suis loin du compte pour l’un comme pour l’autre.

Quatre tableaux, trois solos et un duo, de loin, le plus intéressant. Point de sentiment d’urgence perceptible. Les réponses des performeurs (trois danseurs et une comédienne) ont éclairé la façon d’aborder ce «sentiment d’urgence»: l’urgence de ralentir, par exemple, l’urgence d’aimer, l’urgence de s’affirmer et l’urgence de profiter de tout ce qui passe. Si le chorégraphe souhaite rendre hommage, en quelque sorte, à chacun des interprètes, il le fait tout en douceur et en subtilité. Plongés dans la noirceur, dans la lenteur et dans un univers sonore contemporain expérimental, la spectatrice que je suis doit faire beaucoup d’efforts pour soutenir son attention, voire même son éveil, durant le spectacle, après un bon repas et une bonne bière au Nyks. D’ailleurs, mon voisin d’à côté s’abandonne carrément. Je constate que je suis dans ma tête plutôt que disponible à ce qu’on me propose. La même chose pour I. qui m’accompagne. Je constate l’agilité des interprètes, mais le vocabulaire exploré me semble à la fois restreint et éclaté. Je suis face à une proposition de mouvement formel, la danse pour la danse, voire le mouvement pour le mouvement. Mais peu de mouvement m’interpelle vraiment, sauf pour le duo qui offre plus de variété, de contrastes et de musicalité, pour ce que j’en comprends. J’ai aussi aimé le solo de Catherine Viau, tout en légèreté et en liberté, en souplesse. Bref, à vous d’en juger.

Le spectacle m’offre quand même l’occasion de mettre en valeur d’autres spectacles de Sylvain Émard, à plus grand public et plus ludique, dont les Continental, Grand et XL, proposés dans le cadre du FTA auxquels j’aurais aimé assisté.

Et une autre version du Continental XL. J’ai manqué ma chance d’y participer. ARTV organisait une autre représentation en septembre dernier et lançait l’invitation dans son blogue.

Bref, mon appréciation est mitigée pour le spectacle Fragments – Volume 1 d’Émard. Pour lire une critique plus enthousiaste qui apprécie ce que j’ai moins apprécié et apprécie moins ce que j’ai plus apprécié. Tant mieux, y’en a pour tous les goûts. Allez faire votre  propre idée… si vous êtes déjà friand de danse contemporaine. Si vous êtes un non-initié, je vous suggère plutôt d’attendre un prochain Continental.

Pour aller plus loin, Catherine Viau, l’un des interprètes commente son travail avec le chorégraphe dans son blogue Le danseur ne pèse pas lourd dans la balance. D’ailleurs, cette interprète a répondu généreusement aux questions lors de la causerie après le spectacle de vendredi. Très éclairant. Que dire de son blogue, ce dont tout spectateur rêve secrètement: entrer un peu dans la tête des danseurs pour comprendre plus en profondeur cette expérience de danser, de développer une idée chorégraphique, pour interpréter la vie par le mouvement. Lire aussi les propos de son amie quand elle la voit danser en répétition. Je partage son sentiment: quel privilège!, que j’aurai peut-être un jour… Qui sait? Ça aussi c’est un rêve.

Publicités

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Danse, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Fragments – Volume 1 : intérêt fragmentaire

  1. Ping : L’éveil des sens: la vue | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s