Préférez-vous Noël ou Jour de l’An? Moi, le 21 décembre!

Je ne vous apprendrai rien, fin décembre au Québec, c’est une période intensive de festivités. Plus catholiques de tradition que de convictions, Noël est toujours une fête importante en famille naturelle, recomposée ou d’adoption. La même chose pour le Jour de l’An. On fête le début de la nouvelle année. On prend supposément des résolutions et on élabore de nouveaux projets pour l’année à venir.

Ces jours-ci, je me questionnais sur le sens qu’avaient pour moi maintenant ces deux journées. Baptisée par choix parental, athée par choix, Noël n’a plus vraiment de sens, outre le fait d’en profiter pour faire un petit spécial. Je n’achète plus de cadeaux, expressément pour ce jour-là depuis plusieurs années. J’achète des billets de spectacles la plupart du temps que les bénéficiaires iront voir en cours d’année. De mon point de vue, ce n’est pas plus mal.

Bref, j’en suis venue à la conclusion aujourd’hui que ce qui est plus significatif pour moi, dans le fond, c’est la journée du 21 décembre. C’est ce qui marque à mon avis, de façon naturelle, et non conventionnelle, le début d’un nouveau cycle. Ni convention religieuse (25 décembre), ni religieuse-sociale (1er janvier). Le 21 décembre, c’est le début d’un nouveau cycle des saisons, des quatre saisons. C’est la nature qui décide, qui impose son ordre des choses. C’est habituellement la journée la plus courte de l’année, y’a pas de quoi festoyer, direz-vous? Au contraire, ça veut dire que les journées à venir ne feront que rallonger jusqu’au 21 juin (ou à peu près). C’est le début de l’hiver. De la saison froide, peut-être, mais aussi la saison de la lumière. Une belle journée ensoleillée, après une bonne bordée de neige, y’a pas plus lumineux. Si la noirceur des longues soirées d’hiver incitent au recueillement, la froideur de la température me vivifie. Bien sûr, il faut bien s’habiller. Y’a pas de secret. Si vous voulez appréciez l’hiver, habillez-vous!

Je fais à peu près cavalier seul dans mon groupe d’amis. L’une d’elle m’a même offert un livre sur la glace et me l’a dédicacé en soulignant mon incompréhensible amour de l’hiver. Ce n’est pas grave, un jour je vaincrai: je les convaincrai! Et cet après-midi, j’ai entendu des arguments de taille, j’ai découvert des alliés, des amoureux de l’hiver en la personne de Gilles Carle, Jean-Paul Daoust, Louis-Edmond Hamelin, Anne Hébert, Claude Jutra, Francis Leclerc, Jose Navas, Pierre Perrault, Kim Thúy, entre autres. Cinéastes, écrivains, poètes, chorégraphes, peintres, d’ici et d’ailleurs, racontent leur amour de l’hiver à l’émission Ah que l’hiver… Voici ce que je vous propose: allez prendre une grande marche, faites-vous un feu et installez-vous confortablement en bonne compagnie pour écouter cette émission.

En rediffusion à la Première chaîne de Radio-Canada, le samedi 7 janvier à 13h.

L’émission intégrale est aussi disponible sur Internet.

Publicités

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Radio, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s