Le temps suspendu

En un peu plus d’une semaine d’absence du pays, de la province, de la ville, que s’est-il passé? J’ai peu suivi les actualités pendant ce temps et on dirait que je n’ai rien perdu des «négociations». Le temps s’est suspendu.

Il y a toujours le concert des casseroles à 20h. On vient tout juste de passer le cap de la 50e manifestation nocturne. J’entends mon cher premier ministre évoquer à répétition la violence et l’intimidation… de la part de ceux qui portent le carré rouge, faut-il le préciser. Il attaque Mme Marois, chef de l’opposition, parce qu’elle porte le carré rouge à l’Assemblée nationale, donc: «Marois, c’est la rue». C’est sa réponse à l’attaque du député Bédard qui a eu copie d’un document sur la stratégie libérale pour les prochaines élections, misant sur la présence des étudiants dans la rue.

« Qui est le plus compétent pour gérer l’économie dans une période de très grande incertitude économique ? Jean Charest et l’équipe libérale avec le Plan Nord et la création d’emplois ? Pauline Marois avec un référendum et la rue ? »

Son discours est repris par ses députés, M. Bachand en tête et Mme St-Pierre, ministre de la culture aussi. À propos de Fred Pellerin, qui a refusé l’Ordre national du Québec.

«Mais il se trouve, poursuit-il dans sa lettre, que ce peuple à qui on me demande de faire honneur en tant que membre de l’Ordre, se trouve présentement plongé dans une crise sociale d’ampleur. Je m’en voudrais de célébrer et de trinquer à l’honneur de ce peuple dans le contexte actuel, où même notre démocratie se fait secouer par la base.»

À la suite de ce refus, la ministre St-Pierre répond, elle aussi, par la démagogie et la récupération politique:

« [Fred Pellerin ] a le droit de porter le carré rouge, on est dans la liberté d’expression, mais nous, on sait ce que ça veut dire le carré rouge, ça veut dire l’intimidation, la violence, ça veut dire aussi le fait qu’on empêche des gens d’aller étudier ; pour nous, c’est ce que ça veut dire et pour une grande, grande, grande partie des Québécois, c’est ce que ça veut dire. »

Après maintes tergiversations, en est-on surpris de la part d’une Libéral, la ministre de la culture s’est finalement «excusée». Jean-François Lisée a suivi son exemple et a publié, lui aussi, ses excuses au Parti Libéral, en illustrant la mesure des «remords» de la ministre. Jean-René Dufort, ce matin, caricaturait le discours des Libéraux en le comparant à celui de George W. Bush:

Either you’re with us or with the terrorists.

Tout ce discours élaboré et répété constamment autour d’un même thème, ici violence et intimidation, me fait penser au film The Ides of March, qui ne donne pas une très bonne image de la politique. Pourtant, s’il y avait tant de violence et d’intimidation, en deux semaines d’absence, j’aurais dû retrouver la ville à feu et à sang et tous ces carrés rouges derrière les barreaux, non? Dont moi. J’ai passé deux fois plutôt qu’une la douane, avec mon carré rouge. Rien. Une petite manifestation a été organisée en sol étranger. La police locale a laissé faire, mais a averti les organisateurs du colloque qu’une prochaine manifestation devrait être déclarée à l’avance, selon les règles. Pendant ce temps, on apprenait que Poutine, inspiré par une certaine loi, contraignait les manifestations publiques à Moscou, sinon en Russie et créait «des parcs à manifestation». Que dire? Étonnant que Charest ne se soit pas déjà inspiré de cette idée. De retour au pays, je devrais vivre en état de vigilance et d’inquiétude constantes. Et pourtant, je retrouve la quiétude de mon quartier. Il y a bien eu Amir Khadir, le député de Québec solidaire, et sa fille qui ont fait l’objet d’arrestation.

Quand je suis partie, on s’inquiétait pour la saison touristique, pour le Grand Prix et ses retombées économiques, Gilbert Rozon demandait à rencontrer les leaders étudiants, il se disait ouvert à leurs demandes… Je ne sais pas ce qui en est ressorti, mais dans mon esprit ça devait ressembler à: faites ce que vous voulez, dites ce que vous voulez mais ne perturbez pas «mon» Festival. Le Grand Prix a eu lieu, sauf sa Journée Portes ouvertes, les Francofolies vont bon train, ces jours-ci. Loco Locass donnent un concert ce soir, ouvrent leur scène aux représentants étudiants et appellent les spectateurs à apporter leur casserole.

J’ai donc l’impression que le temps s’est suspendu depuis deux semaines… et j’ai le sentiment qu’il le restera pour le reste de l’été. Aujourd’hui, c’est la dernière journée des travaux à l’Assemblée nationale. Chaque député retournera dans son comté. Je ne vois aucune bonne volonté de dénouer le conflit, pendant ce temps. La Loi 78 a réglé l’affaire… jusqu’aux élections, où les bons citoyens pourront exercer leur droit à la démocratie. Une fois aux quatre ans, ensuite, le peuple devra vivre avec les conséquences de son choix. C’est ce qu’un professeur a appelé une vision monarcho-libérale de la démocratie. Par contre, les Libéraux ont perdu aux élections partielles dans le comté d’Argenteuil, un château fort libéral depuis 42 ans. Pourtant, M. Bachand, M. Arcand et Mme Courchesne n’y voient pas de message. Le résultat du scrutin n’a rien à voir avec la crise étudiante, selon eux. Donc, le peuple décide aux élections, mais ce choix ne veut rien dire.

Comment garder son optimisme envers la démocratie? Comment remettre l’accès à l’éducation au centre du débat? Et pendant ce temps, la commission Charbonneau prend son envol… et la loi C-38 omnibus vient d’être votée à Ottawa. Drôle de climat… Quel sorte d’été va-t-on passer?

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s