Art urbain / street art : encore!

Les conteurs (2011). Quelle murale monumentale réalisée sur le mur aveugle de l’École nationale de théâtre (ÉNT) du Canada, avenue Laurier! Oeuvre de l’artiste Richard Morin, diplômé en scénographie de l’ÉNT, la murale dépeint les différentes disciplines enseignées. On peut lire une description détaillée dans le site MU, partenaire dans la réalisation de l’oeuvre et organisme à but non lucratif dont la mission est de promouvoir et soutenir l’art public à Montréal. Yé!

Et puis, j’ai cherché qui est l’auteur du nouveau «graffiti mural», angle avenue Mont-Royal et rue Resther. J’ai déniché la photo dans le site ratsdeville, mais l’info n’est pas claire à propos de l’artiste. En fouillant un peu, j’ai compris que c’est INSA, confirmé grâce à Art Mural – Street Art. Ce faisant, je suis tombée sur le site flickr de Myrique Baumier. Un bel album photos de différents graffitis à Montréal, croqués depuis 2007, dont plusieurs que je n’ai jamais vus. Pour certains, la localisation est d’ailleurs précisément indiquée. Une bonne escapade en perspective! De fil en aiguille, je suis tombée sur le site flickr de Mélanie, puis celui de Le pool Devine où à Montréal / Guess Where In Montreal (GWIM). Wow! Près de 8000 photos de graffitis et détails graphiques, mais aussi architecturaux, capturés par des membres qui lancent le défi aux autres de trouver «c’est où à Montréal» ce qu’on voit sur la photo. Ludique!

Quelle virée! J’ai découvert via CultMtl, puis allcityblog, un documentariste du graffiti, Patrick O’Connor, qui a réalisé Wreckognition en 2009, qu’on peut voir intégralement ici en différents chapitres.

Un extrait de Wreckognition.

Ces mêmes sites annoncent également que ce même O’Connor lancerait un documentaire Making a name. J’ai fouillé désespérément pour trouver le site de Patrick O’Connor ou de l’info sur le documentaire Making a name. Je comprends, en tombant sur un lien du site Under Pressure (en recherche, on appelle ça, la saturation, quand on commence à trouver les mêmes données!), sans en être sûre, que Wreckognition c’est la même chose que MAKING A NAME: The Official Documentary on Graffiti in Montreal. Le site Wreckognition.com, que tout ce beau monde cite comme source, n’est plus en service. Grrrrr…

Le même billet dans Under Pressure parle aussi d’un autre documentaire, Peace park Place de la paix, qui dépeint le microcosme de cette place et qui a été lancé en octobre 2011. Cette place, adjacente à la SAT, fait depuis place à des activités en tous genres les weekends d’été, comme je l’ai rapporté dans l’agenda culturel août 2012.

Aussi dans BizarreBeyondBelief (B3), j’ai appris qu’un nouveau documentaire sur le graffiti sortira en salle en 2013; plusieurs graffiteurs montréalais y apparaîtront. Open streets de Nicolas Sauriol-Joly et David Sauriol-Joly.

Puis, je suis tombée sur le site advers… et là, c’était trop. Je ne sais plus où je suis, mais il y a une mine d’or à explorer là! Tout ce chemin, à partir de la recherche de deux nouvelles oeuvres d’art urbain à Montréal.

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Art, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s