New York: une semaine plus tard

Me voilà à New York depuis une semaine. Le travail commence à prendre quelques formes, mais il reste encore des zones d’ambiguïté. Je retourne pour la 2e fois à quelques endroits, ce n’est pas la même impression que la 1re fois. Je tente de cerner un peu mieux le caractère particulier de cette ville. C’est encore difficile de répondre à la question: what do you like about NY?

  • 2e fois à la New York Library. Ça part mal, je me rends vers 9h00; elle n’ouvre qu’à 10h00. Je vais donc vers Bryant Park; il fait encore un temps superbe. Je vais pouvoir m’y installer, faire mes lectures en attendant. En passant par le même chemin, mon regard est moins impressionné par cet ilôt de verdure en plein Manhattan. De plus, je trouve l’endroit un brin bruyant. Malgré tout, la vue est encore intéressante; je vois même un petit oiseau au plumage jaune, gambader sur le green encore humide.
  • Vers 10h, je me dirige vers le Rose Reading Room, cette immense salle de lecture à l’étage de cet édifice tout de marbre vêtu. La salle m’apparaît toujours impressionnante, sauf qu’après deux minutes, je suis congelée. C’est un trait des édifices – et des moyens de transport – de Manhattan. On les surclimatise. C’est peut-être une marque de pouvoir économique : on peut le payer, on climatise à fond, donc partout où je vais, la climatisation est dans le piton. Bibliothèque, transport en commun (autobus comme métro), magasins, etc. Parfois même en marchant sur le trottoir, on peut sentir la climatisation nous saisir de froid devant une porte de magasin! Bon, en pleine canicule, il est sûrement confortable de voyager en bus ou en métro climatisé; mais aujourd’hui, alors que la température est vraiment confortable, il n’y a pas de quoi vouloir se les geler!
  • Un autre trait de New York est l’omniprésence des gardiens de sécurité partout. À la bibliothèque, il faut ouvrir son sac à la sortie. À l’édifice où je vais pour le travail, je dois montrer ma carte pour accéder aux ascenseurs. Aux édifices résidentiels le moindrement luxueux, il faut mentionner la personne qu’on vient voir et se nommer pour qu’on nous annonce.
  • Pour la 2e fois, je vais à la cafétéria de l’édifice. D’abord, je me trompe d’étage. Rien ne vaut faire les choses par soi-même pour mieux s’en souvenir! Aujourd’hui, pas d’aliments vedettes; je fais rapidement le tour des menus chauds. J’ai le goût de manger une bonne salade verte avec plein de légumes. Comme je veux aussi en profiter un repas sur deux pour goûter toutes sortes de choses, j’essaie d’être «sage» pour le repas du midi. Parmi les choix, il y a de délicieuses figues au bleu.
  • Je retourne aussi, pour la 3e ou 4e fois, à mon petit café, dont le latte s’avère toujours aussi goûteux.
  • Lundi soir, je vais rejoindre G. chez elle, pour la 2e fois, mais pour la 1re fois par moi-même; je croyais que le trajet allait me prendre une demi-heure; ça en a pris le double. Nous allons faire une brève marche sur la East River Esplanade après le coucher du soleil, appelée à cet hauteur la John Finley Walk. Il y a une légère brise, on s’éloigne doucement de la circulation, on a une vue imprenable sur Roosevelt Island, où on peut se rendre en tram (il semble que ce soit plutôt un téléphérique) en passant au dessus de la rivière. Pas de coucher de soleil cette fois-ci, il fait déjà noir, mais la vue est imprenable et une douce brise me calme les esprits. On longe la résidence du maire, Gracie Mansion dans le Carl Schurz Park, mais l’actuel maire multimillionnaire Bloomberg n’y habite pas; il a sa propre résidence, non loin de chez moi, hum, hum! Que de potin!
  • Ma guide du quartier Upper East Side m’amène ensuite à un restaurant japonais, Poke. On a fait un détour d’abord par un magasin de vins pour acheter un petit Chardonnay californien. C’est un BYOW! On prend toutes les deux une entrée de salade d’algues wakame et ensuite des rouleaux pour elle et des sushis pour moi. Pas de liste à cocher ici, il faut que je dise chacun de mes choix à la serveuse qui me fait des recommandations, mais je peine à déchiffrer son accent. Mes choix habituels: pétoncle, anguille, red snaper et autres recommandations. Très bon. Je retourne en bus, 21h30 je suis de retour chez moi.
  • Mardi, New York sous la pluie, ce n’est pas génial. Le bon côté des choses c’est que j’ai travaillé 9h à 21h, donc je n’en ai pas trop souffert! En sortant du bureau le soir, j’ai opté pour un take out. Depuis mon arrivée, j’avais entrevu KyoChon, un restaurant de cuisine rapide coréen d’apparence correcte. Je croyais qu’il était à un coin de rue du bureau, il en est à trois. Suffisant pour me mouiller les pantalons comme il faut. En entrant, l’hôtesse me fournit un sac pour mon parapluie. J’avais remarqué la même chose à l’édifice du bureau. Les choix au menu sont très limités. C’est essentiellement des doigts de poulet frit avec des graines de sésame. Un plat avec du riz, l’autre avec de la laitue iceberg. Je demande des précisions à la caissière, que la bruyante musique diffusée dans le resto rend des plus énergiques, mais je comprends à peine – encore une fois – son accent. Finalement, j’opte pour le second choix. L’emballage (le suremballage) est très joli, dommage qu’ils mettent plus de fric sur le contenant que sur le contenu. D’ailleurs, fait intrigant, parmi les ustensiles fournis (fourchette, baguette, serviette en papier, serviette humide), il y a un gant de plastique?!

Demain, je dois me rendre à Brooklyn. On verra comment se passe mon expédition… en fonction, notamment de la météo!

Publicités

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Voyage, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour New York: une semaine plus tard

  1. Ping : Comment je suis devenue new yorkaise… | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s