Trois hommes et un food cart halal: 5th avenue et 30th street

22h.

Il est tard, je sors du train qui me ramène de Brooklyn à Manhattan. La journée a été longue et stressante. Ces jours-ci, j’ai à lire un document à teneur légale et à compléter un questionnaire à choix multiples dont la nature est, par essence, de vous prendre en défaut. Je m’en tire passablement bien et, comme mes collaborateurs me demandent de le compléter d’ici mercredi, je dois mettre tous les autres dossiers de côté. Je suis crevée et je n’ai pas mangé, et, évidemment, je n’ai rien de réjouissant dans le frigo. Quelles sont mes options?

Il y en a à partout des options à New York, mais me conviennent-elles? McDo, Wendy’s, Burger King, Subway, non merci, ce n’est pas pour moi. Je ne veux pas non plus m’installer à un sympa petit resto pour une heure ou deux. Je me rappelle donc, ces deux ou trois street cars aperçus le long de la 5th avenue l’autre soir, alors que je revenais de Union Square. Sont-ils là, sur leur coin de rue, à longueur de journée? J’en ai déjà aperçu, le soir, se faire remorquer allant… faire dodo? Bref, je me donne jusqu’à la 30th st. pour en trouver un intéressant, sinon ce sera… deux toasts au beurre de pinotte à la maison et hop!, au lit.

34th, rien, 33rd, rien, 32nd, rien, 31st, rien. 3oth. Hallelujah! J’aperçois une file de clients à un food cart halal. Bon signe, presque une dizaine d’hommes en ligne et quelques autres installés sur un bord de fenêtre dégustant leur pitance, probablement tous des chauffeurs de taxi, de langue arabe et de toutes provenances. Que des locaux connaisseurs. Et moi, la seule femme… blanche… et nouvelle cliente. Tous et chacun me jettent de brefs coups d’oeil complices qui me disent : tu es au bon endroit.

Trois joyeux lurons, jouant des spatules, chantant, dansant, palabrant avec les clients sont aux officines. Je ne sais pas de quoi ils causent, mais l’ambiance est amicale et le service, très efficace. Je tente de voir ce que les autres clients prennent, presque tous des plats, plutôt que des pains. Du riz, de la viande, un peu de salade. De belles poitrines de poulet sont ajoutées de temps à autre sur une grille. Mon tour arrive et je demande ce qu’ils ont: chicken or lamb, on rice or sandwich. 5$ or 3$. Incroyable! Je m’attendais au double. Je prends on rice, comme tout le monde, puis, pour la viande, je demande ce qu’il me recommande. Il m’offre un mixte des deux. Nice! Puis, il entrecoupe ses questions sur ma commande par des questions habituelles aussitôt que j’ouvre la bouche: Where you from? Apprenant que je suis de Montréal et que je parle français, il interpelle son collègue, Jimmy apprendrais-je plus tard, qui parle français. Pourquoi je suis ici, où j’habite, etc. Il me dit qu’il est là tous les soirs, de 18h à 3h30. Ça prend tout au plus trois minutes et je fais maintenant partie de la famille! Je repars avec mon plat de poulet et agneau sur riz aux lentilles, piment jalapeno, piments marinés, sauce mayonnaise et épicée, salade, oignons, bref bien plus qu’il ne m’en faut.

La photo n’est pas la meilleure, mais croyez-moi, ce plat est un délice. Le poulet est tendre, mais l’agneau encore plus. Le riz est à point, la laitue Iceberg, bien fraîche, pas du tout flétrie, la sauce épicée, bien épicée. Alors je me laisse aller: j’ai tout mangé. Quel réconfort! Après cette dure journée, ce moment sur le coin de 5th av./3oth st. à observer ces hommes joyeux dont le travail ne doit pas être facile tous les jours m’apaise. Alors, je déguste ma part et laisse derrière moi mes récriminations de la journée. Quel cadeau, merci les gars! Pour la nourriture et pour l’ambiance. Ma première bouffe de rue de mon séjour à New York restera gravée dans ma mémoire (pour les bonnes raisons).

Je ne sais pas si c’est celui dont parle Esther Bégin dans son livre (ou dans un article écrit pour Ricardo), mais on trouve quelques commentaires dans le net au sujet de ce food cart halal ici et , ainsi que d’autres suggestions de même teneur.

Publicités

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Voyage, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Trois hommes et un food cart halal: 5th avenue et 30th street

  1. Ping : Pas toujours facile la vie à NY… | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s