Un autre beau dimanche à NYC: Central Park, street fair, High Line

Samedi passé, on oublie cette journée. C’est comme si le stress accumulé s’était répandu dans toutes les molécules de mon corps, de la pointe des cheveux, jusqu’au bout des ongles d’orteil. Heureusement, pour me forcer à m’activer un peu, j’avais eu une invitation de la part de ma logeuse pour aller voir le spectacle de musique au Metropolitan Museum. J’avais vaguement compris qu’il s’agissait d’un mariage d’un orchestre classique et d’un groupe danois. Pourquoi pas!

19h. Il y a foule au musée. J’en suis surprise, mais j’apprends que les vendredis et les samedis, il est ouvert jusqu’à 21h. Je me présente au comptoir de sécurité afin que ma logeuse vienne me chercher, traitement de privilégiée quoi! Le spectacle a lieu dans le Grace Rainey Rogers Auditorium, toujours côté aile de l’art égyptien. Le programme remis m’informe que j’assisterai à The piramida concert (quelle coïncidence: art égyptien et musique pyramidale!) de Efterklang, groupe danois basé en Allemagne, avec de Wordless Music Orchestra. Ça me fait penser un peu à Pulp, un groupe qu’on m’a fait découvrir lors de mon passage en Angleterre au milieu des années 1990, très cinématographique, très orchestral. La voix du chanteur est intéressante, quoique faussant dans un registre plus aigu. Comme il m’arrive souvent quand je découvre un groupe en spectacle, je trouve au bout d’un moment que toutes les pièces se ressemblent, ce qui indique tout de même que le groupe a bien «un son». J’ai toutefois retenu quelques pièces qui se sont démarquées des autres, dont The Living layer et The Ghost. Un ajout de projection en cours de spectacle était sobre, mais soulignait bien l’ambiance musicale. L’orchestre servait bien le groupe et prenant, parfois, place en lui-même. Belle soirée. L’auditoire a semblé très apprécié, nous avons eu droit à trois rappels, dont The ghost, pour le dernier. Retour à la maison en taxi car il pleut, total 11$ (de la 85th à la 35th).

Dimanche. Après quelques heures de travail matinales, je vais faire une petite course à Central Park question de me lester des douleurs de la veille. J’opte pour la même stratégie que la dernière fois : un tour du réservoir, encore un peu boueux car il a plu la veille, et une traversée du parc vers le sud en empruntant d’autres sentiers, cette fois un peu plus à l’ouest, entre autres: The Ramble où un groupe d’ornithologues patientent face à un petit coin d’herbes hautes; Bethesda Terrace et Fountain qui attirent les visiteurs, dont certains naviguent en barque sur un petit cour d’eau, et non loin j’entends des tams tams et je me crois sur le Mont-Royal, mais ils ne sont que 5 ou 6 percussionnistes;  plus je descends, plus il y a de l’activité, j’entrevois même la possibilité de me faire raconter une blague pour 1$ ou jouer au volleyball ou à la pétanque; je passe une scène où il y a un groupe qui joue, d’ailleurs la semaine prochaine, le 29, Neil Young jouera au Great Lawn de Central Park et j’avoue ici qu’il est un de mes déplaisirs coupables, non pas tant sa musique, que sa voix  – pas capable. Je passe un vieux carrousel de bois, malheureusement couvert, et j’arrive à la 59th st. près de Columbus Circle. Je bifurque vers l’est sur la 59th, parmi la horde de touristes qui se fait interpeller par les caléchiers. Encore ici, je me sens un peu transportée à Montréal! Je décide de poursuivre ma route jusqu’à Lexington avenue, puisque je veux aller acheter du café moulu au Grand Central Market. Je parviens à continuer mes intervalles de marche et de course, entrecoupées d’arrêts forcés aux feux de circulation (s’il est rouge). Je tombe ensuite sur une parade, le croirez-vous; un peu différente de la précédente: Muslim Day Parade. J’arrive au début de la manifestation, je crois, puisque les gens font la prière; la foule s’ébranle ensuite vers le sud en scandant, je suppose, des slogans religieux et en portant des drapeaux de toutes sortes de couleurs.

Après un rapide repas à la maison, je repars avec ma logeuse. Lorsque nous reprenons le bus, la parade est déjà terminée. Nous allons à une Street Fair sur Lexington Avenue @ 92nd dans Upper East Side. A., une amie de ma logeuse, y tient un kiosque pour vendre ses livres pour enfants axés sur la santé et le bien-être. Organisées par quartier, les street fairs sont comme les parades, il y en a à tous les weekends à New York d’avril à novembre et, comme je l’entendrai le surlendemain dans le cadre d’une visite professionnelle, elles font partie de l’identité des New Yorkais. Celle-ci est très familiale, il y a surtout des kiosques d’alimentation, mais aussi de vente de babioles, d’autres mettant en vedette certains pays et une scène où se produisent des danseurs de différentes communautés culturelles; j’ai vu la Chine et l’Espagne. Les parents y viennent avec leurs enfants, les célibataires avec leur chien (ou accessoirement un ami). Croyez-le ou non, j’y ai croisé une connaissance! Je me sens vraiment New Yorkaise! Je croyais me laisser tenter par une petite sucrerie, j’ai seulement pris un cappuccino. Le temps était magnifique et l’après-midi a passé agréablement.

Je voulais continuer à bien profiter de cette belle journée alors j’ai proposé à ma logeuse de sauter dans le bus et d’aller marcher sur le High Line. On l’a fait du nord au sud, de la 3oth à la 14th st. (à la hauteur de la 10th avenue). Le High Line, c’est une ancienne voie ferrée au-dessus du sol située dans un ancien quartier industriel et qui était laissée à l’abandon depuis plusieurs décennies. Et comme la nature reprend ses droits, des plantes de toutes sortes s’y étaient enracinées. Quelques résidents du quartier qui allaient s’y promener ont donc réagi à l’annonce de son démantèlement et ont mobilisé population et personnages bien en vue pour en faire un nouveau lieu d’animation urbaine. Il a été élaboré par une équipe d’architectes paysagistes James Corner Field Operations, et d’architectes, Diller Scofidio + Renfro, en collaboration avec l’organisme communautaire Friends of the High Line. Il s’agit essentiellement d’un large trottoir agrémenté des plantes ou d’arbres, parfois de mobilier urbain, de quelques espaces d’animation et de points de vue magnifiques sur la rue, sur la rivière Hudson, sur New Jersey et, quelque part, sur la Statue de la liberté, si vous êtes perspicace. Le projet est une vraie réussite en ce sens qu’il attire non seulement les locaux et les touristes, mais qu’il a redynamisé tout le quartier qui voit les projets de condos et d’hôtels se multiplier à ses abords. Le nouveau Whitney Museum, dessiné par Renzo Piano, s’installera à ses pieds à la 14th st.

Y faire une marche est très agréable et plus rapide que par les rues, aucun feu de circulation, aucune voiture ni autre obstacle pour nous ralentir. Le soleil descend doucement sur l’horizon et l’endroit est très paisible, malgré certaines zones plus étroites et plus achalandées. Quelques peintures murales sont exposées sur des murs d’édifice non loin et des oeuvres d’art sont insérées dans le projet.

Ce n’est pas un endroit où on vient faire une petite course ni où on vient s’installer pour l’après-midi pour y lire un livre, quoique certains endroits s’y prêtent davantage que d’autres (notamment les chaises longues en bois vers la 15th st.). Peut-être que des manifestations d’art vivant (danse, théâtre, performance, etc.) peuvent y avoir lieu, mais d’envergure très modestes. C’est un endroit essentiellement pour venir faire une courte marche (environ 1,5 km / 1 mile) et admirer la ville d’un autre point de vue. L’améganement paysager et le choix des revêtement m’ont fait penser au Wavedecks et autres projets du Waterfront de Toronto.

Vers la 14th st. nous apercevons une jolie terrasse, The Porch, la seule où on peut vraiment s’arrêter pour acheter un repas, du moins au moment où on y est allé. De plus, c’est l’heure du coucher du soleil, le ciel est rougeoyant. Nous arrêtons donc ici notre course, il ne reste que quelques rues avant que ne se termine le High Line. Le temps est encore très agréable, il y a une légère brise. Je commande à ce restaurant Terroir, une bière Blue Point Brewery Oktoberfest brassée à Long Island et un sandwich aux meatballs, puisque mon premier choix, la saucisse, n’est plus disponible. C’est une belle surprise puisque ces boulettes de veau et de fromage ricotta sont généreuses et délicieuses, tendres et bien assaisonnées. Nous terminons notre bière et savourons le moment. En quittant, nous remarquons le sens de l’humour d’un client – ou peut-être d’un employé – qui a apporté une petite modification à l’ardoise du restaurant. Nous descendons du High line (il n’y a pas des accès à toutes les rues, consulter la carte) et remontons à la maison par la 5th avenue, animée à cette heure-ci comme à toute heure du jour.

Décidément, ce fut un autre beau dimanche à NY.

À chaque mois, une série d’événements a lieu sur le High line et à son sujet: visites guidées, observations de la flore ou des étoiles, cinéma, rencontres sociales autour d’un repas. Le plus populaire au mois d’octobre est la visite guidée de la dernière section du High line en construction, malheureusement sold out. Le projet semble aussi influencer d’autres ailleurs, dont le Laffite Corridor à la Nouvelle-Orléans. Tant mieux!

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Voyage, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un autre beau dimanche à NYC: Central Park, street fair, High Line

  1. Ping : Pas toujours facile la vie à NY… | Curieuse d'idées

  2. Ping : Noise City: soirée stillspotting ( ) nyc finale | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s