Colombus Day: Parade, Fungi et restos végétariens

Le temps passe trop vite, je prends conscience des jours qui restent de mon séjour ici et tout ce que j’aimerais encore apprendre. Bref, je vais travailler pendant ce jour de congé, non sans complication avec la sécurité de l’édifice. Je m’accorde tout de même une petite pause sur l’heure du midi pour aller voir la parade du Colombus Day sur la 5th avenue. Je m’attendais à un grand déploiement. C’en est un, mais il s’agit de parade de majorettes, de représentants de différents groupes culturels, avec drapeaux et costumes, pour ce que j’en ai vu. Comme c’est année d’élection, ma logeuse croit qu’il y aura beaucoup de politiciens qui vont s’y présenter et, partant, beaucoup de sécurité. Bon, je n’en ai pas vraiment vu, mais j’y suis allée pendant 15 minutes environ! C’est sympathique, mais pas la grosse affaire pour mériter de se déplacer ce weekend-là, juste pour ça.

Pour dîner, je vais au Franchia, un resto vegan, dans la même famille que Hangawi, mon premier resto à New York, situé sur Madison, non loin du bureau. J’ai choisi le Franchia’s Vegan Lunch Box avec une salade, deux petites entrées et un plat principal au choix et j’ai opté pour le Crispy Eggplant in Spicy Sauce. Tout était délicieux, mais un peu froid. J’ai aussi fait l’expérience du Royal Green Tea, très délicat, mais je ne suis pas assez connaisseure pour en apprécier toutes les subtilités et le prix!

Comme c’est le jour de congé de ma logeuse, je lui avais proposé d’aller au New Museum en fin de journée. On est parti sur un élan de visite de musée! Je la rejoins donc à la maison vers 16h. Eh bien, nos plans sont à l’eau car le musée (presque tous les musées) sont fermés le lundi. Mauvaise information de ma part. Il faut dire que je ne suis pas trop, trop intéressée par les expositions qu’on y présente, c’est peut-être un acte inconscient de sabotage de ma part. J’étais prête à la découverte pourtant. Enfin, je lui propose tout simplement d’en profiter pour aller prendre un café (moi) ou un thé (elle). Elle connaît un beau petit café sur Madison, Keko Cafe NYC, effectivement bien sympathique. (C’est mon billet sympathique, le précédent, c’était fascinant; je remarque que j’utilise souvent plusieurs fois le même mot dans un billet, ce doit refléter l’humeur du moment je suppose!) Je ne saisis pas trop bien le caractère du café: il sert des pâtisseries italiennes, a des crêpes françaises au menu, avec des ingrédients nord-africains… Bin, c’est un café typiquement new yorkais alors!

Je décide ensuite de retenter le coup pour aller voir le film Now, Forager. Suite à mon anecdote culturelle de la dernière fois, j’ai pris avec moi la carte postale de la publicité du film et la logeuse m’a suggéré une prononciation, mais ne semblait pas tout à fait certaine non plus. Je repasse par Washington square, toujours aussi animé par des musiciens et joueurs d’échec à n’importe quelle heure. J’arrive encore un peu à l’avance au cinéma et je passe le test de me faire comprendre avec succès! Le jeu des acteurs me dérange un peu au début, je trouve certaines longueurs au film, mais l’analogie entre l’écologie des champignons et des humains est originale, la dualité entre la ville et la campagne, le nomadisme de l’homme et la sédentarité de la femme, le partage d’intérêts communs, puis la fracture des buts différents, le conflit puis l’acceptation de l’autre aux dépens de la vie de couple sont bien menés. J’ai passé un bon moment quoi!

Après le film, j’ai vu tant de bouffe (le personnage féminin travaille dans un restaurant) et mon dîner s’étant avéré un peu léger, je décide d’aller dans un autre resto végétarien sur 3rd st, Vegetarian Paradise 2. Ici, c’est la clientèle qui est hétéroclite et le menu essentiellement asiatique. Je prends une soupe aux algues et tofu soyeux pour me réchauffer un peu, le temps frisquet de l’automne – et l’humidité – est arrivé. Ensuite, je demande quelques suggestions et j’opte finalement pour le sizzling «beef» et les yuccas frits. Le boeuf-qui-n’en-est-pas-mais-y-ressemble-à-s’y-méprendre est délicieux, bien épicé. Les yuccas sont un peu trop huileux à mon goût, mais je finis par presque tous les manger. Je rapporte la moitié du riz et du plat chez moi.

Sympathique Colombus Day!

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article a été publié dans Voyage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s