Activités culturelles à Lorgues

IMG_1427Outre le marché du mardi matin, mes activités culturelles à Lorgues tournent essentiellement autour du petit cinéma Jacky Mathevet que j’ai découvert lors de ma première visite au village. On y offre deux séances par soir de représentation, le mercredi et le dimanche. La semaine où je suis arrivée, c’était la deuxième semaine des vacances scolaires de la Toussaint. On y proposait donc en fin d’après-midi un film pour enfants. Le mercredi après-midi, c’est aussi relâche scolaire en France, on y projette donc un film «familial» en fin d’après-midi.

On peut consulter la programmation du cinéma Jacky Mathevet sur le site de la mairie de Lorgues. La sélection est très intéressante, la plupart du temps des films français, mais pas uniquement. Par exemple, la semaine avant que je n’arrive, on y projetait Monsieur Lazhar. À ma première visite, il s’agissait d’un film italien, La petite Venise. La salle contient environ 80 places et nous y sommes une petite douzaine à profiter d’une séance de projection à 6 euros (alors qu’on peut payer facilement le double, en ville, comme à Toulon par exemple). Cependant, l’ambiance est fort conviviale. À mon seul, «bonsoir», on m’a demandé d’où je venais. Quand j’ai mentionné du Québec, on m’a demandé si j’avais vu Monsieur Lazhar et comment je le trouvais. Je leur ai redit l’essentiel de ma critique. Naturellement, la question de l’«accent québécois» est venu sur le sujet. Plusieurs ont encore la conception que le français parlé ici ne comporte pas d’accent. Et moi, d’insister: tout le monde a un accent! Un autre soir, le projectionniste a attendu qu’un client revienne pour débuter la projection. À une autre occasion, arrivé en retard, ayant oublié ses lunettes, il m’a demandé s’il avait bien fait la mise au point. C’est que je suis devenue une des clientes les plus assidues! J’y ai vu quatre films, soit au moins un par semaine.

Première semaine: La petite Venise. J’y suis allée pour le cadre, Venise (soupir). L’année passée, presque à pareille date, j’y faisais ma (première) visite de ma vie. Le film était très intéressant. C’est l’histoire de l’immigration chinoise aujourd’hui et des conditions de vie de ces jeunes chinoises, presque des servantes sous contrat comme aux 16e et 17e siècles aux États-Unis. Elles s’engagent à travailler, mais elles ne savent pas combien de temps elles auront à le faire pour rembourser leur dette. La protagoniste veut y faire venir son fils, sans savoir dans combien de temps elle pourrait le faire. Elle se lie d’amitié avec un pêcheur. Leur relation est mal perçue que ce soit de la part des Vénitiens que des Chinois. Sauf que le pêcheur fut, lui aussi, immigrant de Yougoslavie il y a 30 ans. Je pensais avoir reconnu l’acteur, Rade Servedzija, mais après vérification, j’avais confondu avec l’acteur du film Kolya, un film non pas yougoslave, mais tchécoslovaque. J’ai beaucoup aimé le film. Sans parler de l’accueil au cinéma!

Deuxième semaine, j’ai vu Quelques heures de printemps avec Vincent Lindon. Une très belle histoire d’une difficile relation entre un fils et sa mère. Ça me change des histoires de père et de fils. Le film effleure les thèmes du pardon, de la culpabilité.

Troisième semaine, j’invite la propriétaire de l’appartement que je loue. Une femme charmante, vivace. Elle n’est pas allée à ce cinéma depuis plusieurs années. Après avoir vérifié les critiques du film que je lui propose, Camille redouble, elle accepte mon invitation et ni elle ni moi ne le regretterons. Quel joyeux film! La thématique n’est pas nouvelle, une femme dans la quarantaine se retrouve à l’époque de son adolescence. La question non plus: sachant ce que je sais, est-ce que je veux faire les mêmes choix et est-ce que je peux changer le cours des choses? Ce qui est fantastique et qui ajoute une couche d’interprétation est qu’on ne déguise pas la comédienne en jeune adolescente. Bien sûr, elle porte des vêtements conséquents, mais elle n’est pas transformée en nymphette. Ainsi, quand elle rencontre l’amour de sa vie duquel elle est en voie de divorce à quarante ans, on comprend bien son trouble. Un beau film sur la vie, les choix et… La fin est parfaite! Fait exceptionnel, le film est écrit, réalisé et joué par Noémie Lvovsky. Chapeau!

La semaine passée, j’ai vu Du vent dans mes mollets. Un mignon film mettant en vedette une enfant, couvée par sa mère, jouée par Agnés Jaoui et un père plutôt discret mais sympathique, joué par Denis Podalydès. Le film est un brin longuet et prévisible, mais on passe un bon moment.

Même si ce n’était pas dans mon sympathique cinéma, je dois aussi dire un mot sur le film Intouchables vu dans l’avion. Quel beau film, juste, drôle avec deux excellents comédiens, François Cluzet et Omar Sy. Une belle version de l’histoire du choc des classes sociales, voire des cultures. Je rigole encore de la scène où le personnage de François Cluzet veut faire découvrir la musique classique au personnage d’Omar Sy et celui-ci reconnaît les morceaux car ils ont été utilisés pour des publicités. Savoureux! Le 19 décembre sort en salle un nouveau film avec Omar Sy, une comédie du genre Bon Cop, Bad Cop: De l’autre côté du périph. J’ai vu des bandes-annonces. Ça me tente bien. Pourquoi bouder son plaisir?

Allez, bon cinéma!

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Voyage, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Activités culturelles à Lorgues

  1. Ping : Je reviendrai à Montréal… J’ai besoin de revoir l’hiver… | Curieuse d'idées

  2. Ping : Programme de divertissement | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s