Échange culturel: chronique musicale pour mes collègues français

Aujourd’hui, je suis allée visiter Moustiers avec mon collègue. Dans la voiture, un disque, des chansons qu’il a composées, qu’il joue avec sa compagne et des copains, et arrangées, ici, par son fils. Vendredi soir passé, j’ai aussi assisté, pour la 2e fois, à une pratique de son groupe, Colatina, une répétition comme ils disent. Je me considère très choyée d’avoir pu entrer ainsi dans leur univers. Ils m’ont redonné le goût de me mettre à la musique. Quel beau passe-temps, rassembleur. En écoutant ce disque, dans la voiture, j’ai évoqué quelques musiciens québécois… Alors, pourquoi pas faire un billet sur la musique québécoise?

Parce que les paroles de ses chansons ont souvent un brin d’humour, surtout Ulla, sa seule chanson «machiste», qu’il dit. Alors j’ai pensé à Jamil, Les moitiés (et aussi à Je pète au lit).

J’ai aussi raconté avoir vu une «capsule» (un reportage qu’il m’a dit) sur le Canada et les ressources en pétrole, gaz naturel, sable bitumineux et gaz de schiste, très bien fait par ailleurs. Mais le type a cité le film de Desjardins, Trou story, par son titre anglais Hole story. Pourquoi? Alors, j’ai parlé des chansons de Desjardins. Bref, voici une suggestion un peu plus «spirituelle» que la précédente, Jenny, l’une des plus belles chansons d’amour à mon avis  (avec, en prime, les paroles sous la vidéo, ce qui est parfois nécessaire aux Français).

À la chanson La Com’, la chanson la plus courte qu’il n’ait jamais écrite, m’a-t-il dit, en se moquant des Gens de la Com, à Paris, très rock, chantée par son fils, j’ai pensé à Éric Lapointe, THE (prononcer «ze») rocker au Québec, avec tous les excès et les scandales qui viennent avec cette réputation. Je n’aime pas ce qu’il fait d’habitude, mais il y a deux ou trois chansons dont je trouve l’interprétation assez poignante. Je ne suis pas snob dans mes choix musicaux! Une de ses chansons connues : Mon ange.

J’ai aussi fait quelques allusions à la musique traditionnelle. Je lui ai déjà envoyé le clip de Jean Carignan et Yehudi Menuhin. Il a semblé apprécier, voici donc d’autres suggestions de violoneux (Monsieur Pointu, Ti-Blanc Richard), puis de groupes à sonorité de musique traditionnelle québécoise:
1. Un jeune conteur auteur compositeur interprète, Fred Pellerin. De son dernier disque, Il faut que tu saches. Aujourd’hui, en voyant les chasseurs de sangliers au village d’Aups, j’ai fait la remarque qu’ils ne portaient pas la chemise à carreaux, LA chemise de chasse québécoise. Pellerin n’en porte pas une, mais deux dans son clip. Ce jeune homme est un vrai phénomène, il est en train de faire (re/sur)vivre son village, St Élie de Caxton, à lui tout seul… Dans ses contes, il joue aussi beaucoup avec les mots… Un extrait de l’Arracheuse de temps, présenté en France.
Il joue parfois aussi de la musique avec son frère, de la musique plus traditionnelle (dans une belle version d’une chanson de Gilles Vigneault): Le Chêne. Il faut apprécier la podorythmie, typique dans la musique traditionnelle. Et ensuite, Nicolas Pellerin et son groupe Les grands hurleurs: La lurette en colère, de très belles harmonies.
2. Si on parle de musique traditionnelle, Les charbonniers de l’enfer sont incontournables. Ici, Les jours de la semaine, des harmonies dans toute leur richesse avec, en plus, le refrain qui consiste en une «chanson à répondre».

3. Mais le summum de la musique traditionnelle, c’était l’émission télévisée La soirée canadienne qui invitait des chansonniers des différents villages du Québec et qui recréait des soirées de village. Probablement, une des émissions préférées de mon père, avec La soirée du hockey. Il faut noter aussi la gigue, dont j’ai parlé lorsque j’ai secoué ensemble mes pieds lors d’une randonnée, le lendemain d’une journée pluvieuse (pour voir un virtuose ici, à 1:14 et les minutes suivantes). On y voyait aussi un set carré «callé» (quelqu’un qui indique aux danseurs les pas à faire). Je pense sincèrement que ça surpasse la famille Clapier qu’il m’a fait connaître.

Il y a aussi le genre Néo Trad, c’est-à-dire de jeunes groupes qui composent des nouvelles chansons, mais avec une influence de la musique traditionnelle:
1. Mes aïeux. On les dit dans la lignée de Beau Dommage à cause des harmonies. Ici, Dégénération, lors d’un spectacle de la fête nationale, à la St-Jean-Baptiste.
2. Les Cowboys fringants: un groupe qui a fait sa popularité en spectacle, hors des grandes stations de radio. En spectacle aux Francofolies de Montréal, une de leur chanson les plus populaires: Les étoiles filantes.
3. Autre groupe néotrad qui a fait dans les paroles de chanson absurdes, mais qui est en train de gagner ses lettres de noblesse auprès de la critique (ils sont très populaires, par ailleurs). De leur premier album: Saskatchewan. On entend l’influence country. Je souligne, parce que j’ai déjà parlé de Willie Lamothe et de ses célèbres paroles: «Oh, ma chérie je t’aime plus que mon cheval, pour un cowboy, c’est pas normal». J’ai découvert que ce ne sont pas des paroles d’une chanson, mais d’une publicité de Labatt 50 diffusée dans les années 1970. À défaut d’une vidéo de Willie Lamothe chantant, je suis tombée sur cette entrevue savoureuse avec Lise Payette. Je ne me suis pas méfiée, j’ai dû fournir, par la suite, la traduction écrite. En supplément, ici, la chanson Je chante à cheval (extrait d’époque).

Dans le genre Folk Rock Garage:

1. Le groupe Avec pas de casque (nom du groupe en référence à une expression populaire relative au hockey et aux joueurs qui jouent «avec pas de casque», c’est-à-dire sans casque protecteur). Stéphane Lafleur, le leader du groupe, fait aussi des films «rentre-dedans» (bouleversants), dont Camion que j’ai vu cette année. Ici, la chanson La journée qui s’en vient est flambant neuve.

Le précédent groupe fait partie du «son du Lac St-Jean», avec le suivant:

1. Galaxie, dont le leader est Olivier Langevin, reconnu comme THE (prononcé: ze) lead guitar du Québec en ce moment. «Ça rentre au poste» (ça veut dire que «ça rock»!) ici, dans Piste 1.
2. Aussi Fred Fortin (rock garage du Lac St-Jean, pas un grand succès populaire, énorme succès critique et grosse influence chez les jeunes musiciens: chanson Portrait d’un OVNI (une des plus accessibles que j’aie entendue!)

Pas du Lac St-Jean, mais avec la même énergie:

Grosse révélation folk il y a deux ans environ, Bernard Adamus: chanson Rue Ontario.

Vincent Vallières, non je ne parlerai pas de On va s’aimer encore, mais de sa chanson de hockey 1986.

Martin Léon, de l’album plus expérimental Atomes crochus, Prends-moi tel quel, planant.

Ceux qui devraient déjà être connus pour qui est déjà venu au Québec, ça fait un peu plus de temps qu’ils roulent leur bosse…

1. Marc Déry, Dans la cabane à Félix.

2. Daniel Boucher. Élu fils spirituel de Robert Charlebois quand il a commencé à être connu. J’adore son usage de la langue québécoise, très musicale. La désise (je pourrai fournir la traduction, au besoin). Il me semble qu’il n’a rien sorti récemment.

Si on parle de travail sur la langue, il faut parler de Loco Locass, un groupe de hip hop nationaliste québécois très politisé. Deux chansons pour le constater:

1. Une chanson qui se veut rassembleuse: Le but, sur le Canadien de Montréal (équipe professionnelle de hockey). Les paroles sont fournies dans la page.

2. Une chanson qui est devenue un hymne anti-gouvernement Libéral de Jean Charest: Libérez-nous des Libéraux, très chantée pendant les manifestations étudiantes (et sociales) du Printemps érable (2012).

Bon, je ne voulais pas faire les filles tout de suite, mais je viens de penser à Terez Montcalm dont j’ai parlé vendredi soir, car elle a collaboré avec Michel Cusson (Uzeb). Ici, une reprise de Sweet Dreams. J’en avais parlé en soulignant le grain particulier de sa voix.

Michel Cusson (Uzeb) a fait la bande sonore de la télésérie Omertà, la pièce d’ouverture.

Je vais arrêter ici, pour l’instant… Je pourrais continuer et continuer. Les filles, les groupes anglos, etc.

En passant, quelques sites pour explorer la musique émergente (et moins émergente):

Les sessions de Bande à part: un puits sans fin! D’ailleurs, on y propose les 40 meilleurs albums de 2012 (québécois et canadiens).

L’émission Belle et Bum à Télé-Québec.

Le site de l’ADISQ (savourer l’acronyme), l’organisme qui remet des prix pour la musique à chaque année.

Poste d’écoute: extraits de musique québécoise.

P.S. Pour ceux qui se demandent comment ai-je pu oublier Louis-Jean Cormier, du groupe Karkwa, eh bien, non, c’est juste que j’ai offert les Douze hommes rapaillés en cadeau à mon arrivée. Donc, il a déjà goûté. Mais je sais que je n’ai pas tout couvert non plus, hein, là…

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Voyage, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Échange culturel: chronique musicale pour mes collègues français

  1. Benoit Forget dit :

    La chanson « Cherie j’t’aime plus que mon cheval » fait partie de l’inconscient collectif quebecois, mais son origine semble avoir etee oubliee… Pour les curieux et curieuses, j’ai mis en ligne il y a quelque temps les paroles de de cette publicite sur un billet de ma page facebook: https://www.facebook.com/notes/benoit-forget/inconscient-collectif-quebecois-mise-a-jour-dune-expression-populaire/2075760607555
    J’ai aussi cree une page facebook en hommage a cette chanson dans l’espoir que le clip pourrait etre revele au public un jour: https://www.facebook.com/pages/Cherie-jtaime-plus-que-mon-Cheval/255274994500783

  2. Ping : Rattrapage culturel: hiver 2014 en abrégé | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s