Encore des bons documentaires à bord

Avec les nouveaux systèmes de divertissement individualisé à bord des avions, l’offre s’est à la fois enrichie et appauvrie. Soyons positifs et ne parlons que du plus: la section documentaire. J’y déniche toujours 2 ou 3 bons documentaires qui me font presque trouver le vol trop court. Cette fois-ci, le vol Paris-Montréal a été agrémenté de trois excellents documentaires:

  • Herman’s house: j’en ai eu un mal de bloc tout le reste du vol: j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, mouché tout le mucus de mon nez, je me suis déshydratée rare en regardant ce documentaire touchant sur une artiste, Jackie Sumel (ou Summel), qui prend contact avec un prisonnier, Herman Wallace, en isolement prolongé (solitary confinement) depuis… 40 ans. Après avoir vu un reportage ou entendu une conférence sur ce type de détention, Sumel, artiste new yorkaise engagée, cherche une façon de faire modifier ce type d’incarcération. Son projet artistique: après avoir représenté l’espace dans lequel vit quotidiennement le prisonnier (23h sur 24 dans une cellule de 6’x9′ [2m x 3m environ]), elle entreprend de réaliser la maison de ses rêves (à lui). Mais ce sont surtout leurs échanges écrits, puis téléphoniques qui émeuvent, les questionnements de la première et l’incroyable philosophie de vie du second, membre des Black Panthers. L’artiste et le prisonnier sont des exemples inspirants d’êtres humains. À voir et revoir… avec vos mouchoirs.
  • H2ind0: ouf, j’ai besoin de changer de mood. Un film sur le surf, quoi de mieux pour se changer les idées. Quelle belle surprise encore ici. D’abord, l’angle du réalisateur, qui narre ses difficultés à mener son projet à terme. J’adore. Ensuite, je m’initie à la différence de culture entre les surfers et les paddle-boarders. On suit une gang hétéroclite de sept accros de la vague: du plus aguerri au petit dernier en passant par la fille minoritaire qui fait ce que toute femme ferait avec 6 hommes à la plage: elle leur achète des chics Speedo! On entre dans cette confrérie improbable, on imagine la passion commune, la mentalité particulière rattachée à sport, à la fois semblable et, semble-t-il, différent du surf (sans rame). Voilà, c’est frais et réjouissant!
  • Concrete circus: un documentaire sur 4 jeunes athlètes de sports urbains d’exception. Ceux qui ont eu le plus grand nombre de visionnements de leur vidéo postée sur Internet ces dernières années et qui se sont démarqués par leur virtuosité et leur créativité, tant sur le plan du sport que de la captation vidéo. Danny MacAskill, de l’Écosse, vélo urbain, Kilian Martin, de l’Espagne, skate; Paul «Blue» Joseph, de l’Angleterre, parkour (avec une apparition du Québécois Mathieu Ledoux) et Keelan Phillips, de l’Angleterre, BMX flatlander. On demande à chacun de faire une nouvelle vidéo, en trois mois si ma mémoire est bonne, qui nécessite des innovations sur le plan technique et stylistique dans le sport, et esthétique dans la façon de filmer. On suit chacun pendant ces mois et on voit le résultat (les 4 vidéos produites à voir ici, ma préférée, Industrial revolutions avec la magnifique chanson de Ben Howard, The wolves). Le processus est, à mon avis, plus intéressant que le résultat… On découvre chacun et à quel point leur façon d’apprendre et de se dépasser est unique. Persévérance, ténacité, passion et créativité. À mettre au programme de nos écoles secondaires…

MàJ. 4 septembre 2013. Radi0-Canada vient de produire Skatepark, un webdocumentaire sur la culture du skate sur la Rive-Sud de Montréal et le rayonnement qu’elle a eue. Vous connaissez Éric Mercier pro-skater et directeur marketing des boutiques Empire, Max Dufour ancien pro-skateboarder (1996-2007) et propriétaire de Woodschuk Laminates et de Pure Distributions, Jean-Philippe Beauséjour fondateur de la marque de vêtements Soldier Brand, la magazine Ex Posé fondé en 2003 par Daniel Mathieu, Phil Grisé co-fondateur de la boutique Empire en 1999, Robert Penny, alias Bob le chef, Dan Vézina, propriétaire de Spin Skatepark au Quartier Dix-30 et de Spin works construction de skateparks (depuis 1987), Pierre-Luc Gagnon, champion du monde amateur et professionnel en skateboard, gagnant de multiples prix, dont 8 médailles d’or au X Games et fils du fondateur du skatepark de Boucherville en 1992, Denis Gagnon? Ils ont tous fait du skate sur la Rive-Sud.

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Encore des bons documentaires à bord

  1. Ping : Encore du bon cinéma à 30000 pieds… | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s