Des effluves de New York dans mon salon

Par hasard, je suis tombée sur 2 ou 3 trucs portant sur New York

  • MarinaAbramovicMarina Abramović: the artist is present. La vie, l’oeuvre et surtout le montage de la rétrospective de l’artiste au MoMa de New York en 2010. C’est en allant à la BANQ pour renouveler ma carte que je suis tombée sur la pochette. Ça m’a fait penser à l’art de la performance que je ne connais pas trop, mais qui m’intrigue… ce n’est que plus tard que j’ai réalisé que j’avais déjà vu ces yeux, cette tête en fait. Dans la vidéo de Jay-Z qui se passe au Pace Gallery dont m’avait parlé Ratonne lors de notre récent séjour et qui me l’a fait parvenir par la suite. J’ai adoré. Malheureusement, mon installation DVD antique ne me permet pas de visionner les extras. À revoir.
  • New York Confidentiel. 5 documentaires disponibles sur Tou.tv au sujet des 5 burroughs de New York: Bronx, Manhattan (downtown), Queens, Brooklyn, Harlem. Leur histoire, mais surtout la vie d’aujourd’hui dans ces quartiers. Ça donne envie de retourner à New York pour les visiter!
  • Rois et reines de New York. Toujours sur Tou.tv. Un documentaire plus tape-à-l’oeil sur la vie culturelle de New York. Je n’ai pas vraiment aimé, mais je n’ai pas regardé au complet.

Après voir travaillé toute la journée hier, je suis passée par la Boîte noire, question de profiter de mon samedi soir. J’avais tenté de louer Girls à une visite précédente, sans succès, la saison 1 était déjà louée. Plus de chance hier soir, la saison 1 et 2 étaient disponibles. J’ai jeté un coup d’oeil à la section Documentaire, juste à côté, j’ai été intriguée par Lemon. Sur sa pochette, un demi-visage, la grille de New York imprimée et la mention de 5 sélections à des festivals de films (Zurich, Edmonton, Doc NYC 2011, New York International Latino et Miami).

  • GirlsSeason2DVDGirls. J’ai écouté 3 épisodes, sans grand intérêt. Pourtant, je devrais être plus intéressée par ces trois vingtenaires de Brooklyn que par les flamboyantes de Sex in the city. L’humour manque… ou plutôt je ne le saisis pas. Si j’ai un peu de temps, j’essaierai peut-être de terminer la 1re saison au moins. Eh bien, je viens de me rendre compte que je me suis complètement fourvoyée et que j’ai loué le 1er et 2e DVD de la… 2e saison. Anyway. Artv diffusera la série à partir de janvier 2014.
  • Lemon. Même si j’ai compris à moitié, malgré les sous-titres en anglais qui passaient LemonDoctrop vite, j’ai beaucoup aimé ce documentaire basé sur le spectacle de Lemon Andersen, un nuyorican, un new yorkais d’origine portoricaine. On l’a surnommé Lemon dans sa famille parce qu’il avait les cheveux blonds et la peau claire, contrairement aux autres membres de la famille. Il s’intéresse à la poésie pendant une détention en prison. Ensuite, c’est – presque – une histoire typique du rêve américain: il participe à des soirées de poésie, se fait recruter pour un show sur Broadway, c’est la grosse vie… et le show se termine. On suit Lemon dans sa tentative de se reprendre en main, de remonter un spectacle solo – et personnel – avec l’aide du American Place Theater (qui s’adresse directement aux jeunes). Les hauts et les bas de ses efforts. En plus, de belles images de Brooklyn, le quartier où il vit toujours. Une histoire poignante avec des mots qui touchent, frappent et résonnent.  À la façon hip hop. Pour un aperçu, visionner sa performance au TED, sous-titrée en français, ici. Pour la musique, les mots et l’accent nyorican.
  • Ça me fait penser à The Moth: true stories told live, dont C. m’a parlé pendant notre séjour à New York. Des spectacles, non plutôt des soirées qui célèbrent la tradition orale, l’art de raconter des histoires, des expériences de sa vie. Dans plusieurs villes des États-Unis, dont New York. Très touchant. Le plus émouvant: Anthony Griffin, the best of times, the worst of times. Attention, mouchoirs nécessaires.

J’avais loué deux autres vidéos à la BANQ en même temps que Marina Abramović:

  • Promenades d’architecte II. 1. Manhattan vu par Pierre David (distribué par Télé-Québec, 2004). Le type en question est un architecte français qui a été parmi les trois finalistes pour le One World Trade Center en 2003. Son projet Garden of light. Il nous présente donc sa lecture de New York, plus particulièrement de Manhattan, sur le plan architectural. Fascinant. Il nous parle de la grille de Manhattan (en avenues et en rues perpendiculaires), de Central Park (la fausse nature dans la ville), l’émergence des gratte-ciels, de la route des Amérindiens (Broadway) une diagonale qui provoque d’heureuses surprises, du sous-sol de l’île constitué de roches mères en deux «collines» que reproduit le skyline de New York (ses deux «buttes» du quartier financier et de Midtown), le règlement municipal qui encadre la construction des gratte-ciels (en «pinceaux», comme le dit l’architecte), la «rupture» de style avec le Seagram building en 1958 (dont l’armature en métal devient visible, une élégance) et de quoi d’autres encore. 26 minutes trop vite passées. Pour plus d’infos sur le Seagram Building, lire l’encensé livre de Phyllis Lambert (fille du propriétaire du building, Samuel Bronfman, grâce à qui le projet de Mies van der Rohe a été retenu et réalisé): Seagram building.
  • C’est quoi ça? Comprendre l’art contemporain (produit par l’ONF, 1996). Dès les premières minutes, je juge que le documentaire a mal vieilli… en 15 ans. Pourquoi une fiction (un personnage de gardienne de musée) pour aborder la thématique? La musique aussi ne sied pas à la thématique. Je n’ai pas tout écouté… Trop édulcoré, après avoir lu cet été l’excellente somme, si accessible, de Denys Riout Qu’est-ce que l’art moderne?, dont je n’ai pas encore parlé dans ce blogue… Trop à dire!

MàJ. 10 novembre 2013 (plus tard). J’ai oublié de mentionner un numéro de L’Express du 16 octobre 2013 portant sur New York L’avant-garde. Une couverture très intéressante, notamment de l’ex-maire Bloomberg (c’est le démocrate De Blasio qui a été élu cette semaine) et de Koreatown, le quartier où j’habitais durant mon séjour l’automne dernier, soit une zone de Midtown. Et je viens de voir que le numéro de novembre de Géo contient un article sur New York.

BL_posterMàJ. 11 novembre 2013. Je viens de me souvenir aujourd’hui (!) que j’ai vu un autre documentaire sur des artistes DIY (do it yourself) de New York: Beautiful losers. Disponible en version détachée sur Youtube ou ici sur Documentarywire. Les sites officiels du film et de la compagnie de production ne semblent plus disponibles.

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Art, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Des effluves de New York dans mon salon

  1. culturieuse dit :

    Houlala, plein de choses à voir! mais quand…? Merci pour ces idées et ces liens. Je repasserai.

  2. Polina dit :

    Superbe source d’inspiration pour un jour férié !

  3. Vi dit :

    Abramovic: pas capable… je l’ai vue par hasard au Moma en 2010. Les gens faisaient une queue enorme pour s’assoir sur la chaise devant elle, et rester la le temps qu’ils voulaient (enfin, je pense). Certains etaient intimides, d’autres amuses, d’autres « inspires » (je me demande toujours par quoi -l’artiste ne bougeait presque pas et ne regardait personne). C’etait definitivement amusant a voir, mais surtout tres exasperant. Etait-ce la l’objectif de l’evenement? Peut-on encore parler d’art?
    Le plus exasperant c’est que j’en parle encore!!!

    • Ah, je suis tellement contente que tu aies commenté! On m’avait dit que tu avais vu la performance au MoMa. J’aurais probablement eu la même réaction que toi, je crois. C’est exactement ce que je me disais en regardant le documentaire: sûrement plus intéressant à voir en documentaire qu’en personne! La performance m’a beaucoup touchée et surtout fascinée; voir les effets divers que la situation produit sur les gens (je crois qu’ils avaient une ou deux minutes)… et l’endurance d’Abramovic qui ne se levait pas de sa chaise pendant toute la durée d’ouverture du musée (à chaque jour). J’aime ta dernière phrase… car j’en suis rendue à cette définition de l’art… ça nous fait questionner, réagir, réfléchir. Qu’est-ce que l’art? C’est la question qui est intéressante!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s