Oeuvre des jours

Ce n’est pas grave parce qu’en fait, des fois, quand c’est trop bien barré, quand c’est trop bien parti, une toile tu as envie que ça n’aille plus, parce que tu sais qu’elle ne t’apprendra rien, cette toile-là, quand ça va trop bien. Par contre, quand ça ne va pas bien, là, tu n’as pas le choix d’extirper quelque chose de plus, de plus vrai.

Tu ramasses un morceau de bois, il a quelque chose qui va te donner… Il était par terre. Il n’est pas à toi, il n’est à personne. Il n’a pas de signature, il se suffit complètement à lui-même et il t’apporte beaucoup, beaucoup. C’est l’objet trouvé.

C’est pareil chez les êtres, ce que tu cherches chez l’autre c’est aussi la faculté qu’il va avoir à te laisser libre… Une oeuvre c’est peut-être un peu pareil.

Je sais en tous cas que c’est

après avoir vu que l’on commence

à voir

Alors ne vous inquiétez pas.

François-Xavier Marange (1948-2012)

dans L’oeuvre des jours.

A propos Curieuse d'idées

À sa naissance, elle entre dans le monde de la curiosité. Elle n'est pas à la veille d'en sortir!
Cet article, publié dans Art visuel, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s