Dans mon rétroviseur

En bref, en attendant d’avoir le temps d’élaborer davantage!

24 mars 2013.

  • Un billet que j’avais commencé et que je n’ai jamais fini intitulé « Vendredi soir à l’Agora de la danse: la vie c’est improviser»: Quoi de plus réjouissant que de saisir au vol l’occasion, parce qu’un billet se libère, d’aller voir un spectacle qu’on n’aurait pas nécessairement choisi? Pas n’importe quel spectacle, de l’improvisation contact en danse. J’avais déjà vu quelques performances de la sorte, notamment dans le cadre de la Nuit blanche. Ce soir, c’est I. qui m’incite à aller voir (vendredi 11 janvier 2013) Discovery Bal avec 4 danseurs aguerris, Andrew de Lotbinière Harwood, Chris Aiken, Marc Boivin et Peter Bingham, les musiciens improvisateurs Diane Labrosse et Pierre Tanguay et l’éclairagiste improvisateur Yan Lee Chan. Le spectacle commence avec des solos qui m’ont époustouflée. J’ai aimé l’univers personnel de chacun, surtout Aiken qui m’a flybergastée.

24 mars 2012.

  • Les romans policiers de Donna Leon, Mort à la Fenice et Des amis haut placés. Ceux qui ont visité Venise apprécieront, ceux qui sont friands de suspense policier repasseront. Une collègue avait le premier dans un nouveau format voyage super pratique: Point2, acheté à Paris. A-t-on cette édition ici? Je ne sais pas.
  • Un autre Harlan Cohen. Ceux qui sont friands de suspense policier apprécieront. On rigole encore avec Myron Bolitar, même si le titre est Peur noir.

24 février 2012.

13 février 2012.

  • Je ne suis pas là pour être aimé (DVD).
  • Bull’s eye, un peintre à l’affût (DVD). J’en parle ici.
  • Biutiful (DVD)
  • Le serpent et moi (en ligne)
  • L’odeur de la papaye verte (DVD)
  • Café Ellefsen (deux fois plutôt qu’une)
  • Tampopo (deux fois plutôt qu’une)
  • Mikado
  • Laïka
  • Spa finlandais

29 décembre 2011.

  • Les aventures de Tintin en 3D. C’est bien fait. L’animation est impressionnante. Les scènes de cascade arrangées avec le gars des vues et trop longues.  Certaines font effectivement penser à Indiana Jones. Le scénario aurait pu être ramassé un peu plus; on dirait qu’ils ont choisi de faire parler les personnages lentement pour que ça se traduise bien dans toutes les langues.

30 octobre 2011.

  • Juliet, Naked de Nick Horby. Bon, un brin nostalgique, comme toujours, mais à Gooleness. Il faut s’accrocher, mais je l’ai terminé. Relire plutôt High Fidelity ou encore Vous descendez?.
  • The Ides of March. Belle surprise. Beau revirement en milieu de film environ.

2 octobre 2011. Semaine riche sur le plan culturel.

  • Café de Flore.
  • 1er cours de danse africaine, plus précisément du Burkina Faso à l’école S’Temps d’art africain. Le curriculum vitae des enseignants est impressionnant, dont celui d’Ousseni Manlii. Une heure et quart de transe, 4 joueurs de djembés dans la salle.
  • Babel de Sidi Larbi Cherkaoui. 1er spectacle de la saison Danse Danse. Ça promet!

24 septembre 2011. Un film, il y a quelques semaines déjà!

  • Rien à déclarer. Un introduction à l’accent belge… une fois. Un peu exagérés, l’accent et le film, mais sympathiques.

28 août 2011. Quelques films…

  • La couleur de l’amitié (The help)
  • Sur le rythme et discussion hilarante après le visionnement à la terrasse du Juliette et Chocolat sur St-Denis. Inoubliable. «Ça touche, ça touche pas; ça touche pas, ça touche. Qu’est-ce qui touche?»

9 août 2011. Reprise culturelle, je n’arrive pas à suivre le rythme pour vous parler de tout ce que j’ai vu/fait.

13 juillet 2011. Voici en rafale, des découvertes culturelles depuis, ouf, quatre mois, déjà?

  • Exploré le site de l’ONF sur mon iPad, bien installée dans mon hamac (eh oui que je suis fière de mon installation dont je profite allègrement durant ces chaudes journées et soirées d’été montréalaises!). Émerveillée et émue par le film Sur les traces de Farley. Si vous avez aimé Into the wild…  version familiale canadienne! Il nous fait aussi découvrir l’oeuvre littéraire de Farley Mowat, que je ne connaissais absolument pas et qui serait, pourtant, l’auteur canadien qui a vendu le plus de livres! Un autre film de l’ONF lui est consacré Ten million books: An introduction to Farley Mowat.
  • Recommencé à suivre la 2e saison de l’émission Les chefs sur tou.tv! Découvert, par la même occasion, l’émission de Philippe et Ethné de Vienne Chasseurs d’épices diffusé sur Art.tv. Cependant, notre compétition amicale de Cuisine ludique est temporairement suspendue, dû aux déplacements respectifs des participants depuis début juin. Je suis de retour et je m’amuse en attendant… Je vous en reparle. Pour ce qui est de mes amis, ils suivent la version australienne de l’émission Master chiefs.
  • Acheté différents livres d’art. Artbook Vermeer et Rembrandt. Pas autant de livres que j’aurais aimé, j’étais déjà à la limite de ma capacité en bagage en partant (il faut dire que j’avais 5 romans, 2 guides de voyage, un ordinateur, un iPad, de la documentation pour le congrès et quelques petites robes d’été…)!
  • Acheté un nouveau Harlan Coben, Du sang sur le green, toujours à ma librairie  de livres usagés du quartier. Prêté les deux précédents à cette amie qui me l’a révélé. J’attends les deux siens en échange. Plus de détails dans cette chronique.
  • Acheté au Musée Picasso de Málaga, Vivre avec Picasso de François Gilot (l’une de ses nombreuses femmes) et Carlton Lake. Commencé à Paris, puis continué à Amsterdam. Maintenant sur ma table de chevet. Ouf, quel artiste, mais quel homme! Comme l’ont mentionné Ratonne de biblio et Taxi-brousse sur cette page, la vie des auteurs (ou artistes) est souvent aussi intéressante et romanesque que leur oeuvre!
  • Apporté 5 romans policiers en voyage, dont un qui se passe en Espagne, Les rues de Barcelone, et un autre aux Pays-Bas, Petits meurtres entre voisins. Toujours fascinant de lire un roman situé dans le pays visité. En plus, deux romans d’un auteur, Harlan Coben, récemment découvert grâce à une amie et dénichés à ma librairie de livres usagés du coin: Ne le dis à personne, son premier livre dont on a tiré un film (pas vu) et Promets-moi, avec un personnage qui revient dans d’autres romans, Myron Bolitar (et ses amis haut en couleur, Win, Esperanza…). Commencé 30 pages de Vendetta (A quiet vendetta) de Ellory, dont j’avais adoré Seul le silence (A quiet belief in Angels), mais qui me demande de la persévérance pour celui-ci. Pas pour cet été, je crois. Myron m’a donné un nouveau rendez-vous.
  • Les films vus à bord de l’avion d’Air France (eh oui, dont le fameux Airbus A380 au retour). Je souligne la compagnie, parce qu’il y avait autant de choix en français que les gros blockbusters étatsuniens. Dommage, aucun film québécois. Potiche, Les femmes du 6e étage, De vrais mensonges, Faites le mur! (Exit through the gift shop), Somewhere et un autre film historique français dont j’ai oublié le titre et que je ne peux retrouver dans l’information en ligne d’Air France.

[Grand hiatus! ]

  • 13 mars 2011. Visites libres à Montréal : «visite» des projets de condos neufs (plutôt visite des bureaux de vente!). Première expérience intéressante… mais le site, la carte, les informations méritent d’être améliorés. Accueil sur place chaleureux et efficace. On ne révolutionne toujours pas l’architecture domiciliaire à Montréal… et pourquoi on ne tient pas compte de l’orientation, c’est la base?! Une représentante a failli s’étouffer quand j’ai demandé «naïvement» quel était le revêtement du toit: un toit végétal? Encore un weekend : 19-20 mars 2011.
  • Ma première visite au Toqué! Mémorable! À la hauteur de mes espoirs. Je ne peux être brève sur le sujet, donc un article viendra éventuellement décrire cette expérience gustative qui repousse très loin les limites familières du mariage des saveurs. Réservation en ligne efficace!
  • L’homme à la tête de chou, chorégraphie de Jean-Claude Gallotta sur une musique de Serge Gainsbourg retravaillée par Bashung. Musique envoûtante, chorégraphie intéressante, découverte de la poésie ludique de Gainsbourg, quatorze danseurs sur scène. A repoussé les limites de ma concentration en voulant être attentive aux paroles, tout en m’abandonnant aux mouvements et à la musique!
  • L’empereur guerrier de Chine et son armée de terre cuite au Musée des Beaux-arts de Montréal. Ouf, il y avait du monde samedi après-midi… a repoussé les limites de patience! Essayez une autre journée. Un ami recommande l’audio-guide, pour ma part je ne l’ai pas pris. J’aurais peut-être dû avec tout ce monde qui cachait les textes à lire.
  • The King’s speech, au Cinéma du Parc, en version originale sous-titrée en français. Un propos savoureux sur la monarchie britannique. Tom Hooper réalisateur, David Seidler scénariste.
  • Canines de Yorgos Lanthimos. Quel film! Au Cinéma du Parc, encore une fois. Un film qui repousse les limites de l’expérience cinématographique! Tellement tordu, il n’y a que les humains qui peuvent l’être autant! Mon seul regret: y être allée seule… personne avec qui en parler après! Quelqu’un l’a vu et veut en discuter avec moi?
  • Another year de Mike Leigh. Sur le quotidien de la vie en quatre saison… en plus, du jardinage! Tout pour me plaire. Un film sur l’amitié. J’espère avoir/prendre le temps de vous en reparler.

5 commentaires pour Dans mon rétroviseur

  1. Isabella dit :

    The king’s speech
    Ouf! Un grand film, qui m’est allé droit au coeur.
    Pour moi, ce n’est pas seulement un propos sur la monarchie britanique, c’est une illustration que la compréhention raffinée et empathique du fonctionnement d’un être humain, dépassant notre égocentrisme naturel, ça peut sauver des vies!

  2. Holà Isabella!
    Quel plaisir de te retrouver ici! C’est intéressant ta lecture du film King’s speech! La marque d’un bon film (livre/théâtre/etc.), c’est qu’on peut y voir plusieurs interprétations, plusieurs niveaux d’analyse. Le mien (propos sur la monarchie), le tien (propos sur la nature humaine) et celui de Ratonne (propos sur le mentorat) (voir son blogue: http://ratonnedebiblio.wordpress.com/). Que serait celui de WatermEllen d’après toi ou des autres girlzzz?

  3. Ping : Activités culturelles de janvier 2012… dans mon rétroviseur | Curieuse d'idées

  4. Ping : La traversée de la «Main» d’hier à aujourd’hui | Curieuse d'idées

  5. Ping : Les cinémas à Dijon (1re partie) : l’Eldo | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s