Sur la table

  • Dégusté mon premier Lobster Roll au MuvBox installé rue Gilford pendant l’événement Rue Gilford en vacances. 12$. Un pain hotdog légèrement grillé qui regorge de homard des Iles de la Madeleine. En plus, la cantine est partiellement alimentée par l’énergie solaire. Vivement les restaurateurs de rue à Montréal!
  • La Paryse fermera ses portes le 31 octobre 2012.
  • 20 mai 2012. Au festin de Babette. Crème glacée à la tire d’érable. Minoum! De la vraie tire qui pogne dans les dents. Beau petit café, ambiance rétro. Belle terrasse.
  • 8 mai 2012. Garde-manger. Vive les hasards de la vie. On se cherche un resto dans le coin. Il me semble que le Garde-manger n’est pas loin… Ça fait longtemps que je veux y aller. Il me semble que c’est sur la rue François-Xavier. On la marche au complet. On ne voit rien. On marche un peu sur St-Antoine. Ma collègue décide de s’informer. On entre dans un dépanneur. Mais oui, c’est tout près et il n’y a pas d’enseigne, seulement un carré rose. On marche… on cherche… eh oui, on voit une enseigne pseudo-rose et au pas de la porte, une toute petite indication: Garde-Manger.  On s’enquiert de la possibilité d’avoir une table pour deux pour le soir même. Oui, mesdames, au bar (j’adore). À 18h30, il faut être parti pour 21h30 (je ne raffole pas de ce concept de double service, mais bon, on se plie aux règles). J’opte pour des huîtres fraîches, encore imprégnée de celles que j’ai goûtées à Vancouver et après avoir hésité pour la poutine au homard (que j’ai pu z’yeuter chez mes voisins, suprenament petite).  Entre temps, on voit passer le chef Chuck Hugues qui on le sait, y est rarement aux fourneaux maintenant. Et puis… je ne me souviens plus de mon plat principal. Ni si j’ai pris un dessert. Bonne ambiance… Bonne fraîcheur, mais un peu gonflée, facture et réputation!
  • 8 mai 2012. L’Assommoir Notre-Dame. Apéro en bonne compagnie, je parle de ma collègue et non du serveur Bono qui nous prenait pour deux matantes qui n’ont jamais rien vu: wow madame, les nerfs! Je vais m’en souvenir longtemps. Passons. J’ai le goût d’un cocktail frais, pas trop sucré, acidulé, on me suggère le Long Island Iced Tea: vodga, gin, rhum blanc, sour et jus de canneberge. Je suis satisfaite. Ma collègue prend un mojito framboise, qui est un peu ordinaire. On prend une entrée pour atténuer l’effet de l’alcool l’estomac vide. On choisit Le petit gueuleton à partager. On a adorer les chips de plantain, servies dans un grand verre.
  • 4 mai 2012. Besoin d’une pause foie. Direction Aux vivres. Soupe de brocoli et salade maison (laitue, pousses, chou rouge, carotte, betterave et daïkon). En plus, un excellent jus tonique (pomme, citron et gingembre). Ravigorant. D’ailleurs, j’en ai refait le lendemain matin en écrasant un morceau de gingembre au presse-ail, en pressant un demi-citron et avec du jus de pommes Tradition du verger Paul Jodoin.
  • 3 mai 2012. Le petit extra, rattaché au Lion d’Or où nous allons voir le GAG ensuite. Trois entrées: soupe de chou, foie gras et tartare de saumon; trois plats: longe de cochonnet en croûte de brick, joue de veau fumée et braisée au porto, pointe d’épaule de bison grillée, émulsion de tomate et piment chipotle. Un vin rouge bio, d’importation privée, Vin du pays d’Oc 2008 Grain de fraîcheur Domaine de Clarmon. Délicieuse soirée!
  • 24 avril 2012, 2e visite au Comptoir Charcuteries et vins. Les charcuteries faits maison sont délicieuses, avec une pointe de moutarde forte aromatisée au cari. Nos trois plats étaient aussi bien savoureux et originaux: langue de boeuf braisée et pieds de mouton (champignon), short ribs de bœuf braisé et longe de veau façon tataki, armillaires (champignons) et une ravissante purée de sauge. En plus un pop corn de ris de veau, bien croustillant. Bon vin d’importation privée, que je n’ai pas noté malheureusement.
  • 24 avril 2012. Je suis finalement arrêtée à ce nouveau petit marché pas loin de mon arrêt d’autobus au métro Laurier (sud). Marché 3 piliers qui offrent une vaste sélection de viandes bio, entre autres. 750, rue Gilford.
  • Hier (8 avril 2012), je suis passé à la Rôtisserie Romados pour aller me cherche un quart de poulet (cuisse), sauce piquante. En raison de Pâques, ça fermait à 16h. Étant restée sur ma faim, j’y suis retournée aujourd’hui. La surprise c’est que j’ai découvert qu’ils vendent du fromage frais, qui ressemble à celui que j’ai mangé au Chili. J’en ai donc acheté pour l’essayer. Et je me suis fait un petit dessert improvisé. Il est un peu plus granuleux que le queso fresco chilien, mais il est aussi délicieux. Je vais poursuivre mon enquête! 5 juin, arrêt Aux aliments Picado, rue St-Laurent, à deux pas d’Aux vivres. Bingo! Il y en a dans le frigo, chèvre ou vache. J’essaie le fromage de vache frais cette fois-ci. Youppi!
  • Ramen-Ya, 4274, boulevard St-Laurent @ métro Mont-Royal. 23 mars 2012. Petit resto japonais de bonne qualité. Une description à la fin de cette chronique-ci.
  • Commensal, 1720, rue St-Denis @ métro Berri-UQAM. 21 février 2012. Pour un repas rapide mais santé avant une séance de cinéma.
  • Café Ellefsen, 414, St-Zotique @ métro Beaubien. 31 janvier et 11 février 2012. Belle ambiance, choix de menus différents d’inspiration scandinave, thématique avant d’aller au Spa Le finlandais. Pour cette fois, j’ai partagé une salade repas (délicieuse) et un poutine norvégienne (deux grosses boulettes de viande et sauce raffinée de type demi-glace, frite correcte). La petite histoire d’Oloff Ellefsen, un matelot norvégien immigré au Saguenay en 1885 est jolie à lire.
  • Ph Bang New York, 1001, boul, St-Laurent @ métro Saint-Laurent. Je me suis laissée inspirer par la commande de mon voisin. Je n’ai pas regretté. Délicieux no 36 (de mémoire. Ce n’est peut-être pas le bon). Nouilles au boeuf grillé. Juste bien grillé.
  • Le Quartier général, 1251 rue Gilford @ métro Laurier. 4 février 2012. Menu varié et inspirant. J’ai finalement opté pour le nem de porcelet (dommage la pâte n’était pas assez cuite) et le rable de lapin (dont l’excellente sauce au paprika m’a donné quelques idées pour un prochain combat des Chefs!). En dessert, un délicieux nougat glacé pas trop sucré. En prime, on apporte notre vin. Attention, deux services par soirée, donc 18h ou 21h. On avait choisi 18h, donc à 21h… on nous a gentiment pressé vers la sortie. On a déjà fait des plans pour découvrir une nouvelle table vers la mi-mars, avec S. et É. qui partent s’exhibitionner à Nouvelle-Orléans pour le Mardi Gras, I. et J. qui préparent leur déménagement et moi qui reviendrai du Chili à ce moment.

Grosse journée de travail où je dois être extrêmement concentrée et efficace. Bizarrement, le meilleur moyen pour moi est d’aller travailler dans les lieux publics. Outre trois déplacements, j’ai travaillé intensivement de 9h à 21h, sans arrêt. Mes lieux favoris:

  • Café Art Java, 837, avenue Mont-Royal est. Pour boire le café latté, saluer les habitués et discuter avec la gentille propriétaire.
  • Tampopo, 4449 rue Mentana @ métro Mont-Royal, 3 février 2012. Je m’y pointe en dehors de l’heure de pointe. Menu à 10$ jusqu’à 16h. Je peux m’installer avec mon ordinateur à une table, sinon avec mon iPad au comptoir.
  • Laïka, 4040, boul. St-Laurent @ métro Sherbrooke, 3 février 2012. Le lieu idéal pour passer son vendredi soir… à travailler dans une ambiance «relaxante». Bonne musique et service incomparable de la part de George.

J’ai déjà parlé de mes visites suivantes effectuées en janvier ici:

  • F Bar, 1485, rue Jeanne-Mance @ métro Place des arts. 27 janvier 2012.
  • Le Placard, 2129, rue Mont-Royal est. 27 janvier 2012.
  • Restaurant Toqué!, 900 place Jean-Paul-Riopel. @ métro Place d’Armes. 17 janvier 2012.
  • Bistro Pub Nyk’s, 1250 Bleury @ métro Place des Arts. 13 janvier 2012.

Autres restaurants visités en janvier 2012.

  • Ouzeri, 4690 St-Denis @ métro Mont-Royal. 16 janvier 2012. Bon restaurant grec. Cette fois, j’ai pris une entrée trois choix (champignons, olives, 3e choix?) et le plat de pieuvre grillée. Très bon, mais je me suis rendu compte alors à quel point celle dégustée au Portus Calle était exceptionnelle! (voir commentaire plus bas).
  • Juliette et chocolat, 3600 boul. St-Laurent @ métro Sherbrooke. 15 janvier 2012. Pour faire plaisir à une personne amoreuse du chocolat, comme Isabella, amenez-la chez Juliette et chocolat pour déguster un chocolat chaud traditionnel à l’ancienne mi-amer.
  • Laurier Gordon Ramsay, 381, avenue Laurier @ métro Laurier. 12 janvier 2012. Pour ma première visite, j’ai évidemment opté pour le poulet grillé. Correct, mais à mon avis il manquait un peu de cuisson. Prix menu midi honnête, mais pour la moitié du prix, passer prendre une commande chez Romados (voir aussi commentaire plus bas). Imbattable.
  • Chez Auguste (Sherbrooke). Nous avons fait l’envie des autres congressistes en ayant l’idée géniale de réserver à ce resto le 1er soir. Cadre sympathique, menu que je qualifierais de bistro français d’inspiration québécoise. En visitant le site Internet, j’avais pré-sélectionné le pain de viande, puisqu’il est rare de retrouver cette proposition dans un restaurant. Tout le monde plissait du nez quand j’évoquais ce choix. Malheureusement, point de pain de viande au menu ce soir-là. J’ai donc essayé d’éviter un de mes choix habituels, mais je n’ai pu m’en empêcher: le foie de veau. Quelle pièce! Cuite encore très rosée, elle fond dans la bouche comme un foie de canard! Accompagnée de pommes de terre grelots (encore un peu trop aldente à mon goût) et de fins haricots verts. Une sauce onctueuse nappant le tout. En entrée, les farfales de patate sucrée excitant tous les recoins de la bouche… Plein de finesse et de complexité. Plus que délicieux. Comme si j’avais encore faim pour un dessert: pavlova aux petits fruits. Pas trop sucré, craquant et fruité. Je vais y retourner!
  • Gros weekend resto. Vendredi soir, poulet grillé de la Rôtisserie Romados. C’est juste du poulet, des frites (et accessoirement de la salade). Mais que du bon. Vaut mieux passer une commande téléphonique et passer le chercher. Samedi soir, toujours dans la veine portugaise, première visite au Portus Calle, à deux pas de l’Espace Go. Tendre pieuvre grillée en entrée et excellent loup de mer en plat principal. Un peu cher, mais excellente qualité. Bonne suggestion de vin (portugais). Dimanche midi, repas plus léger, direction quartier chinois pour une soupe repas vietnamienne chez Phở Cali.
  • Toujours à la recherche d’un bon repère pour un repas avant un spectacle à la Place des arts, cette semaine, on se laisse porter par l’imprévu et une proposition, le Nyk’s. Quelle belle découverte! Ambiance pub, avec choix de bières en fût, le menu est de très bonne qualité. Je suis habituellement déçue par ce qu’on offre comme escalope de veau en restaurant, j’évite donc la plupart du temps. Incitée par I., j’opte finalement pour ce choix à l’ardoise. Pas regretté du tout. Belle escalope, bien généreuse et moelleuse. Accompagnement de purée de patate douce et autres légumes. En entrée, opté pour la soupe plutôt que la salade: ici aussi un choix très savoureux, crème de champignon et petits pois. On va y retourner, en plus un excellent service.
  • Marché 27. Avant un spectacle au Théâtre La Chapelle juste à côté. Carte de tartare. Choix de «viande», choix de condiments. J’ai choisi tartare de pétoncle avec condiment de mangue et chipotle. Pas la meilleure combinaison… La mangue n’était pas assez mûre, trop amère, par rapport au goût délicat du pétoncle dont je raffole cru. Exit l’arôme subtil de noisette. Le choix de la personne qui m’accompagne s’est avéré beaucoup plus surprenant et satisfaisant: bar australien et condiments à la méditerranée. Assurément mon choix pour une prochaine fois… ou, si j’y retourne en compagnie, je vais me laisser tenter par un plateau, de poissons ou de dégustation. Le couple à la table d’à côté avait commandé l’un de ces plateaux et ça avait l’air délicieux. La déco est froide et minimaliste, pourtant l’atmosphère en ce tôt mardi soir (avant 20h) était conviviale, voire chaleureuse.
  • Samedi, BBQ entre amis. Je suis allée dévaliser le comptoir de William J. Walter (Weiner épicé, chorizo, italienne douce et merguez; bouillir 8 à 10 minutes et griller 2-3 minutes). Un vrai régal. Accompagnées de quelques tomates de mon jardin, dégustées nature ou avec quelques fins morceaux de piment Super Chili (également du jardin) pour provoquer encore un peu plus de sueur… chaude!
  • Découvert le blogue Dans ma bouche La bouche pleine, dont j’adore la pensée: ne bloguez pas la bouche pleine! On affectionne des endroits similaires pour y travailler, dont Café Art Java (à mon avis LE meilleur café latté en ville!); quant à l’ergonomie du café Névé, eh bien, j’y étais allée à son ouverture, je n’avais pas été convaincue par le confort de la banquette, mais les arguments me convainquent de réessayer…. Peut-être vais-je  croiser l’auteure en Italie? Qui sait!
  • Lundi soir, souper d’anniversaire pour un ami au restaurant Les infidèles, restaurant bondé et bruyant ce soir-là. J’ai été satisfaite de mes choix (entrée d’escargot au bleu, ris de veau et trio de sorbet); d’autres amis ont été vraiment plus ravis de leurs plats que moi (pétoncles, tarte fine aux champignons, filet mignon de cheval, filet de porc au Migneron). Le menu. Aller faire votre propre appréciation et apporter votre vin!
  • Pour profiter encore un peu des agréables soirées de l’été, une autre proposition fort sympathique. Avenue du Parc, Au Parc des Princes, qui, pour la 2e fois, proposait un BBQ à 10$, à volonté. Saucisse italienne, saucisse merguez, côtelettes de porc et poulet mariné au whiskey. Un baguette et des chips pour accompagner le tout. Sans prétention, mais fort généreux et goûteux. Choix de bières diverses, mais nous avons opté pour le pichet de sangria à 23$. Toujours très animé, le repère de Français installés ou à peine arrivés, le Parc des Princes propose toutes sortes d’activités. Je l’ai découvert grâce à une amie m’ayant invitée aux soirées À qui la réplique, adaptation de Whose line is it anyway, dont chacun des improvisateurs, comme dans l’émission, a ses forces particulières. Il y a toujours quelques improvisations hilarantes. Pour fans de sports, on y  projette aussi les matchs affectionnés par sa clientèle, football et rugby, mais aussi hockey. Certains habitués terminent la soirée en jouant à la traditionnelle Belote. Ce soir-là, on y proposait une soirée Karaoke, fort amicale. Rien de prétentieux, mais sincère bon enfant. Comme en famille quoi!
  • Vendredi, en allant faire un tour à la Semaine italienne de Montréal (5 au 14 août 2011), arrêt au restaurant Il Piatto Pieno Trattoria rue St-Zotique. S’il est un peu à l’écart de l’activité du boulevard St-Laurent, il n’est absolument pas un endroit  pour les soupers tranquilles entre amis et encore moins pour un rendez-vous doux, du moins, pas le vendredi soir. Un groupe de musiciens, par ailleurs pas mal, tonitruait dans les haut-parleurs. Pas exactement l’ambiance que je recherche pour un repas du vendredi soir. Par contre, le choix des pizzas et des pâtes est impressionnant, offertes à un prix très abordable, 16,95$, d’autant plus qu’on peut apporter son vin. Des produits authentiquement italiens et cuisson de la pizza au four au bois. J’ai opté pour la pizza Salsiccia E Rapini, à la saucisse, au fromage provolone, supposément épicé, et au rapini. Légume que j’apprécie beaucoup et que pourtant que je n’achète jamais. Bizarre. Je pourrais probablement y retourner, mais un autre soir.
  • Cari aux épinards

    L’Inde à votre table. C’est rare que j’achète des plats préparés, mais ceux proposés par la compagnie Kitchen of India sont étonnamment savoureux! J’ai essayé le cari de lentilles noires (dal bukhara), le cari de pois chiches (pindi chana) et le cari aux épinards et au fromage cottage (palak paneer, qui goûte vraiment les épinards, mais contient seulement 4 morceaux de fromage pour un paquet de 280 ml). Tous bien épicés, assez relevés, avis à ceux qui n’aiment pas suer en mangeant! Tous vendus comme étant des plats végétariens, sans acides, gras trans ni couleur ou saveur artificielle. À ce que j’en déduis, ils se conservent pendant 1 an au placard; emballés dans un sachet  de pellicule d’aluminium, ils peuvent se réchauffer dans un chaudron d’eau bouillante. Parfait pour le camping! (essayez aussi les préparations de thon alla putanesca sur des craquelins de riz, camping de luxe!) Vrais bons produits de l’Inde, cuisinés à partir des recettes des chefs des restaurants de la chaîne ITC hotels; par contre, ça n’encourage ni l’agriculture locale ni les petits producteurs: en navigant sur le site Internet, j’ai constaté que c’était une branche de la compagnie ITC (anciennement Imperial Tobacco Company of India Limited). À vous de décider…

  • Cabane à sucre Osias à Saint-Alexis, dans Lanaudière. À environ une heure de Montréal. Bon repas de cabane à sucre: soupe aux pois, creton, marinades, oreilles de crisse, jambon, fèves au lard, oeufs (parmi les meilleurs que j’ai mangés en cabane à sucre), pommes de terre bouillies ou façon petit déjeuner, petites saucisses (ça, j’avais jamais vu au menu!), sirop d’érable évidemment, crêpes frites et tarte au sirop qui vous achève. Apportez votre vin ou votre bière. Si vous le pouvez, dégustez la tire sur la neige ensuite. En prime, joueurs de musique traditionnelle sur place (violon, clavier et cuillères). Musique un peu forte, mais ambiance authentique. 22$.
  • Toujours à la recherche d’une bonne option resto avant un soir de spectacle, j’ai fréquente, à l’occasion, le Balmoral. Par la belle soirée samedi, je me suis dirigée sortie Jeanne-Mance en arrivant à la station Place-des-Arts. J’ai donc marché le long de la magnifique Place des spectacles et je me suis rendue au restaurant. Avec mes invités, ceux qui semblaient les plus ravis ont pris: les pâtes Medaglioni au portobello (la preuve que Dieu existe, dixit la personne qui les a pris), le filet de doré des grands lacs avait aussi fier mine avec son accompagnement de relish d’aubergine. Pour ma part, le gravlax et les pétoncles m’ont rassasiée, mais pas impressionnée.
  • Comment faire plaisir à une petite fille de 4 ans? Apportez des mini-gâteaux de chez Petits gâteaux – Boutique de cupcakes, de l’avenue Mont-Royal. Comment pratiquer sa patience? Dites-lui qu’elle devra patienter jusque après le souper, quand tout le monde aura fini de manger. C’est assuré, elle les aura mangés des yeux pendant tout ce temps! Bien sûr, c’est celui à la vanille au crémage en rosette rose qui aura ravi son 1er choix; celui au fruit de la passion, son 2e; et elle aura bien manoeuvré pour goûter aux 4 autres qui restent! Succès garanti! La prochaine fois, prévoyez un après-midi de cuisine en sa compagnie, grâce au livre de recettes du chef pâtissier de la boutique.
  • Un choix de pâtes intéressant, ambiance branchée, au Misto, avenue Mont-Royal.
  • Pour un chocolat chaud cochon, façon traditionnelle, ou une crêpe salée ou sucrée (avec la farine de sarrasin) ou plusieurs autres cochonneries au chocolat, Juliette et Chocolat, version léchée avenue Laurier, version bondée, rue Saint-Denis, près du cinéma Quartier Latin ou boulevard Saint-Laurent, angle Prince-Arthur.
  • Un bol de café au lait, n’importe quel déjeuner ou alors une bière et LE grilled cheese au Laïka rue Saint-Laurent à l’angle Duluth. Toujours de l’ambiance. DJ en soirée, 18h, 21h ou 22h, c’est selon.
  • Un café latté au Caffè Art Java, avenue Mont-Royal. La banquette rouge en plein soleil, vue sur la rue, c’est le spot. Fenêtres toute la largeur, qui s’ouvrent l’été. Un nouveau Caffè Art Java vient d’être inauguré rue Sainte-Catherine.
  • Un couscous au Coin berbère, rue Duluth. Apportez votre vin. Un repas comme au Maghreb.
  • Boustan. Resto libanais sur Crescent. Une bonne halte «fast» (qui n’a que le nom car achalandé), bon et copieux! Près du Musée des beaux-arts de Montréal.
  • sushis aux pétoncles, à l’anguille grillée et au maquereau de Mikado (rue St-Denis); armée de sushimen très sympathique!
  • hamburger et frites chez La Paryse. Arrivez avant 17h30 sinon vous faites la file!
  • tout chez Toqué! Pour en savoir plus
  • le brunch à L’Express, au comptoir, simple et efficace
  • une pâtisserie chez Mamie Clafoutis sur St-Denis, j’y retournerai pour y travailler (c’est fait!)
  • un café chez Lawrence, j’y retournerai certainement pour le brunch
  • un souper au Comptoir Vins et Charcuterie, des charcuteries maisons, la cuisine ouverte, le service sympathique, l’atmosphère agréable
  • un café aromatisé à la lavande et un brunch dans un mini-pot Mason chez Fushia, l’épicerie fleur… pour un décor comme à la campagne en plein quartier portuguais
  • ma première soupe chez SoupeSoup, pas loin du précédent mais pas la même journée
  • un café et biscuit santé au Cagibi pour une ambiance on-ne-peut-plus Mile End
  • hamburger, moules Madagascar et martini James Bond chez Universel, vendredi soir 2 pour 1 sur les martinis… la carte des brunch est assez impressionnante

4 commentaires pour Sur la table

  1. Isabella dit :

    Oh my god!
    Seras-tu prête à refaire tout ça en double cet été?

  2. coco dit :

    Merci a toi pour cet article chaleureux sur le parc des princes. Nous sommes heureux que tu ai passé une belle soirée et très touché de ton intérêt. Au plaisir de te revoir et de te recevoir « comme a la maison », ambiance a laquelle nous tenons, Merci encore,
    A bientôt, Coco.

  3. Merci pour ces bons mots ! Petite correction toutefois 😉 La bouche pleine et non Dans ma bouche !

  4. Ping : Cabaret Gravel Cabaret: un méchant* GAG! | Curieuse d'idées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s